Accès à vos comptes
Vous êtes ici
Moments de vie je prépare ma retraite
Que vous ayez 30, 40 ou 50 ans, pensez à préparer dès aujourd’hui votre retraite pour qu’elle soit à la hauteur de votre attente.
A A A
Ensemble, préparons votre retraite
  • À 30 ans, commencez à préparer votre retraite
    • Depuis peu entré dans la vie active ou désormais bien installé, votre retraite semble bien loin et pourtant,
      il est opportun d'y penser dès maintenant.

      Le système de retraite actuel n'offre que peu de visibilité sur le montant de votre future retraite.
      Il est important de prévoir une solution d'épargne adaptée à vos futurs besoins pour atténuer la baisse éventuelle de vos revenus.

      Plus vous commencez tôt, plus l'effort d'épargne est lissé dans le temps.
      Pour un même profil et Par exemple, pour un objectif de budget retraite identique * :
      • à 10 ans de la retraite l'effort d'épargne mensuel sera d'environ 800 EUR ;
      • à 20 ans de la retraite, l'effort sera de près de 500 EUR par mois;
      • à 30 ans de la retraite, il sera de moins de 300 EUR seulement.
      * profil du client : homme, ayant un enfant, salarié cadre, ayant un revenu de 35 000 EUR brut/an, ayant débuté sa carrière à 25 ans, et souhaitant partir à la retraite à 65 ans.
      Quelques solutions
      • Acheter votre résidence principale En empruntant(1) dès maintenant pour l'acquisition de votre bien immobilier, vous terminerez de le rembourser, en principe, avant votre départ en retraite.
        Plus de loyer ou de mensualité de crédit à rembourser : vous pouvez réemployer cette épargne pour votre préparation à la retraite et ainsi vous constituer des revenus complémentaires au moment de la retraite.
        Vous vous constituez également un patrimoine.
      • Investir progressivement dès maintenant. Il est important de commencer à épargner le plus tôt possible pour s’assurer des revenus complémentaires à la retraite adaptés à vos besoins et à votre nouveau mode de vie.
        En optant pour une épargne programmée, vous déciderez du rythme de vos versements (mensuels ou trimestriels) et de leurs montants en fonction de votre capacité financière.
      • Varier les investissements. Il est préférable de répartir votre investissement sur plusieurs enveloppes d'épargne pour combiner leurs avantages et de les ouvrir tôt pour prendre date et épargner en fonction de vos besoins à la retraite et de votre capacité financière actuelle.

        • L'assurance vie , une solution d'épargne, pour la réalisation de vos projets dans un cadre fiscal avantageux.
        • Le PEA : un des cadres fiscaux de référence pour se constituer un capital à moyen ou long terme.
      • Diversifier votre futur capital retraite. Ces enveloppes d'épargne à moyen/long terme vous permettent d'investir sur les marchés financiers de manière diversifiée, en associant supports risqués ou sécuritaires, mais toujours en adéquation avec votre profil d’investisseur, déterminé lors d’un Entretien Haute Définition avec votre conseiller, le tout dans un cadre fiscal avantageux.
  • À partir de 40 ans, préparez bien votre retraite
    • Famille, éducation des enfants, logement… Vous êtes à l'âge où beaucoup des priorités sont maintenant satisfaites. Aujourd'hui, la qualité de votre avenir dépend essentiellement de la préparation de votre retraite par l'épargne et les revenus complémentaires qui pourront être générés.

      Le système de retraite actuel, n'offre que peu de visibilité sur le montant de votre future pension.
      De plus, à la retraite, vos besoins ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui.

      Pour prévoir une solution d’épargne adaptée à votre situation, il est important d’évaluer vos besoins à la retraite. À cette étape clé de la vie, vos dépenses dépendront de la manière dont vous souhaiterez vivre votre retraite et pourront différer de celles de la période d’activité.

      Votre conseiller pourra vous accompagner pour définir vos besoins à la retraite et vous proposer ainsi une solution d’épargne personnalisée.
      Quelques solutions
      • Diversifier votre futur capital retraite. Des enveloppes d'épargne à moyen/long terme vous permettent d'investir sur les marchés financiers de manière diversifiée, en associant supports risqués ou sécuritaires, le tout dans un cadre fiscal avantageux.
        • L'assurance vie
        • Le PEA
        • Le PERP
          Lorsque vous ferez valoir vos droits à retraite, vous pourrez effectuer un rachat jusqu'à 20 % du capital constitué sur votre Plan d'Épargne Retraite Populaire et percevoir le solde sous forme de rente viagère.
        • Vous pouvez également (en fonction de votre situation professionnelle) profiter de dispositifs d'épargne salariale tels que :
          • le PEE (Plan d'Épargne Entreprise) ou le PERCO (Plan d'Épargne pour la Retraite Collectif)
          • le PREFON pour les fonctionnaires
          • le contrat Madelin pour les travailleurs non salariés dont gérants majoritaires
      • Investir progressivement avec l'épargne programmée.En optant pour une épargne régulière, vous décidez du rythme de vos versements (mensuels ou trimestriels) et de leurs montants en fonction de votre capacité financière.

      • Réaliser un investissement immobilier locatif.
        • En achetant un logement que vous mettez en location
          • vous dégagez des revenus complémentaires,
          • ce bien pourra également devenir votre résidence principale lors de votre départ en retraite,
          • sa revente représentera un capital à utiliser pour financer votre retraite.
        • Vous pouvez également investir dans l'immobilier locatif via la Pierre Papier : SCPI (Société Civile de Placements Immobiliers), ou SCI (Société Civile Immobilière) via l'assurance vie.
          • Cela vous permettra de percevoir des revenus fonciers sans les soucis de la gestion locative et de recherche du bien à acheter.
          • L'accès à propriété locative est plus facile : la mise de départ est beaucoup moins importante que pour un achat en direct.
          Il s'agit d'un investissement sur le long terme dont les performances ne sont pas garanties et dont la liquidité est faible.
        Bon à savoir : L'investissement immobilier bénéficie d'un cadre fiscal attractif. En optant pour le régime réel d'imposition de vos revenus fonciers, vous pouvez déduire de vos loyers encaissés les intérêts des prêts contractés pour l'achat ou le financement des travaux du logement mis en location.

        Des dispositifs tels la loi Scellier vous permettent par ailleurs de bénéficier d'avantages fiscaux sous certaines conditions (louer pendant une période donnée à un loyer plafonné).
  • À 55 ans, valorisez et optimisez votre épargne retraite
    • La retraite approche ! Mais il est encore temps d'évaluer l’écart entre vos besoins actuels et ceux à la retraite. Vous pourrez ainsi définir avec votre conseiller la solution d’épargne adaptée à votre futur mode de vie. Vous pouvez dès maintenant estimer vos besoins à la retraite grâce à notre simulateur ou avec votre conseiller.
      À noter : Le relevé d'estimation indicatif global (EIG) disponible sur simple demande à la CNAV (Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse) et reçu automatiquement entre 55 et 60 ans, vous donnera déjà un aperçu de votre situation.
      Quelques solutions
      • Épargner avec des produits permettant de préparer la retraiteCertaines charges ayant disparu (crédit, études des enfants…), pensez à réemployer leur montant dans une épargne adaptée à la retraite.
        • L'assurance vie
        • Le PEA
        • Le PERP
          Lorsque vous ferez valoir vos droits à retraite, vous pourrez effectuer un rachat jusqu'à 20 % du capital constitué sur votre Plan d'Épargne Retraite Populaire et percevoir le solde sous forme de rente viagère.
        • Vous pouvez également (en fonction de votre situation professionnelle) profiter de dispositifs d'épargne salariale tels que :
          • le PEE (Plan d'Épargne Entreprise) ou le PERCO (Plan d'Épargne pour la Retraite Collectif)
          • le PREFON pour les fonctionnaires
          • le contrat Madelin pour les travailleurs non salariés dont gérants majoritaires
      • Si vous détenez déjà une solution épargne retraite, valorisez et optimisez-la.
        • Pour valoriser le montant de votre épargne et avoir l'assurance de disposer d'un capital suffisant pour couvrir vos besoins à la retraite, vous pouvez réaliser des versements libres à tout moment ou programmés.
        • Sécuriser progressivement votre épargne retraite vers des supports sans risque. Ce service est par exemple possible automatiquement sur le contrat Érable Évolution ou le PERP Épicéa.
          Vous choisissez votre horizon d'investissement en fonction de la date prévue de votre départ à la retraite. Votre épargne est automatiquement répartie entre deux supports (support sécurité en euros et support actions) et sécurisée progressivement au fur et à mesure que l'échéance approche.
        • Vous pouvez aussi optimiser votre capital à l'approche de la retraite sur les contrats Séquoia ou Ébène par exemple, en accédant aux services d'arbitrages automatiques : en fonction de vos orientations d'investissements.
          • Préserver vos gains issus de supports dynamiques avec le service « sécurisation des gains ».
          • Optimiser vos rendements du support en euros, grâce à la « dynamisation du rendement ».
De nouveaux services personnalisés
pour une retraite bien préparée
Nouveau

Quel sera le montant de votre retraite ? A quel âge pourrez-vous partir ?

Grâce à notre partenaire Mondial Assistance, vous profitez désormais de services de reconstitution de carrière pour une vision claire du montant de votre future pension et de votre âge de départ en retraite.

  - Un expert dédié prend en compte les éléments
   de votre vie professionnelle et personnelle.
  - Fiable et précise, l'estimation vous permet de
   prendre les bonnes décisions.
  - Gagnez du temps grâce à cette étude
   personnalisée et partez sereinement à la retraite !
 
Un expert retraite de Mondial Assistance pourra vous accompagner tout au long de vos démarches. (reconstitution précise de votre carrière, identification d’éventuelles anomalies et régularisations, estimation de votre retraite à taux plein à l’âge légal de départ en retraite, estimation du coût de rachat de trimestres). Il peut même les effectuer à votre place.

Découvrez les offres
En cliquant sur le lien ci-contre, j’accepte que Mondial Assistance France SAS communique mes coordonnées (nom, prénom, adresse postale) à Société Générale à des fins de sollicitations commerciales.
 
L'approche budget retraite
Avec l’approche Budget Retraite, envisagez votre retraite sous un autre angle !
Le Simulateur Budget Retraite   Contactezvotre conseiller
  • Quel sera votre budget à la retraite ? Quel que soit votre âge, il est important de préparer votre retraite et d'évaluer le budget qui sera nécessaire pour bien la vivre. L’approche Budget Retraite est une démarche simple et innovante qui vous permet d’évaluer la solution d’épargne à mettre en place pour vivre votre retraite comme vous le souhaitez. Vous bénéficiez ainsi d'une estimation détaillée de votre budget à la retraite, qui prend en considération : 
    • Votre situation actuelle (situation familiale, carrière professionnelle, estimation de votre future pension de retraite...),
    • L'évaluation de vos futurs besoins à la retraite, basée sur des données statistiques fournies par l'INSEE, selon votre profil, en tenant compte de :
      • l'ajustement de vos dépenses actuelles à la hausse comme à la baisse : remboursement de prêt immobilier, financement des études de vos enfants...
      • vos prévisions de nouvelles dépenses à la retraite : les loisirs, la santé, ou tout autre frais selon vos futurs projets.
    À noter que l'estimation de votre budget à la retraite peut être individuelle ou commune avec votre conjoint. Une synthèse simple et concise vous est remise à l'issue de cette estimation vous précisant aujourd’hui la solution d’épargne adaptée à vos besoins à la retraite.

    Rencontrez votre conseiller pour réaliser une évaluation approfondie de vos besoins à la retraite ou effectuez dès à présent une simulation.
Le Plan Épargne Logement Le Compte Épargne Logement Tout savoir sur l'assurance vie Le Plan d'Épargne en Actions
  • Quelques solutions possibles Lors de l’entretien, étudiez avec votre conseiller en fonction de votre profil et de vos capacités d'épargne, les différentes solutions possibles pour préparer la retraite que vous souhaitez.
    • Acquérir un bien immobilier peut être la première étape de la préparation à la retraite. Le Plan Épargne Logement et le Compte Épargne Logement sont deux offres complémentaires qui vous permettent de bénéficier d’un placement sécurisé et, à terme, d’un prêt immobilier(1) à taux fixe.
    • L'assurance vie et le PEA vous permettent par ailleurs de bénéficier de revenus complémentaires et d’un cadre fiscal avantageux. Une fois ce capital constitué, vous aurez la possibilité de transformer tout ou partie de ce capital en compléments de revenus garantis à vie . Votre contrat d’assurance vous donne la possibilité de :
      • transformer tout ou partie de votre capital en revenus complémentaires à vie sous forme de rente viagère, en sélectionnant, parmi une large gamme de rentes accessibles au sein de votre contrat, celle qui correspond le mieux à vos objectifs à la retraite (rente confort, progressive…),
      • réallouer votre capital vers d’autres placements, sécuritaires ou dynamiques, pour un usage ultérieur ou en vue de la transmission pour profiter ainsi du cadre fiscal avantageux de l’assurance vie.
      • utiliser tout ou partie du capital pour un besoin ponctuel (rachats).
 
La retraite en 5 points
  • 1Quel est le principe de base ? + -
    Principe de base : la répartition

    Les régimes de base ou complémentaires de retraite fonctionnent sur le mode de la retraite par répartition : les pensions versées aux retraités dans l'année sont financées par les cotisations payées par les actifs, la même année.
    Ce système est fondé sur la solidarité entre générations. Les actifs cotisent obligatoirement à la retraite, par le biais de leurs salaires.
    Pour compléter sa pension, l’assuré peut également opter pour une retraite supplémentaire par capitalisation.
    Un système à 3 niveaux
    Niveau 1 Régime général de base CNAV, MSA, ...
    Concerne aussi bien les salariés du privé que les fonctionnaires, les travailleurs non salariés (professions libérales, artisans…) et les salariés bénéficiant de régimes spéciaux.
    Niveau 2 Régime complémentaire obligatoire
    AGIRC/ARRCO, IRCANTEC
    Niveau 3 Épargne Retraite Individuelle
    PERP, Assurance vie...
    Épargne retraite supplémentaire d’entreprise
    Régime de retraite collectif type PERCO
  • 2À quel âge peut-on partir à la retraite ? + -
    Trois notions sont à prendre en compte :
    • L'âge légal de départ : âge à partir duquel vous êtes en droit de demander votre retraite (que vous ayez ou non le nombre de trimestres requis pour bénéficier d'une pension de retraite à taux plein). Depuis la réforme de 2010, il passe progressivement de 60 à 63 ans, selon l'année de naissance.
    • Le nombre de trimestres cotisés : pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous devez avoir cotisé un certain nombre de trimestres (durée de référence). Ce nombre va progressivement passer de 162 trimestres à 166. Il dépend de la date de naissance de l’assuré.
    • L'âge de départ à taux plein : âge à partir duquel vous pouvez prendre votre retraite avec une pension à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres acquis. Cet âge passera progressivement de 65 à 67 ans (entre juillet 2016 et janvier 2023).
    Ces âges sont différents et varient en fonction de l'année de naissance.
    Année de naissance Âge légal de départ
    à la retraite
    Durée de référence
    Nombre de trimestres cotisés
    pour partir à taux plein
    Âge de départ
    automatique
    à taux plein
    1950 60 ans 162 65 ans
    1951 (de janvier à juin) 60 ans 163 65 ans
    1951 (de juillet à décembre)) 60 ans et 4 mois 163 65 ans et 4 mois
    1952 60 ans et 9 mois 164 65 ans et 9 mois
    1953 61 ans et 2 mois 165 66 ans et 2 mois
    1954 61 ans et 7 mois 165 66 ans et 7 mois
    1955 et plus 62 ans 166 67 ans

    Ce tableau concerne les salariés du secteur privé. Les fonctionnaires et travailleurs indépendants bénéficient de régimes de retraite spécifiques

    Cas particuliers :
    • Pour les les travailleurs indépendants, industriels, commerçants et artisans : l'âge légal de départ se rapproche peu à peu des 62 ans, il n'y a en revanche pas d'âge de départ à taux plein.
    • Pour les membres de la fonction publique : l'âge de départ à la retraite varie de 55 à 70 ans selon le corps d'État. Mais on note de manière générale un départ à 60 ans pour les agents actifs et à 65 ans pour les sédentaires. En savoir plus sur la retraite des agents titulaires de l'État >>
  • 3Combien perçoit-on à la retraite ? + -
    Voici la formule de calcul :
    Pension annuelle = traitement brut x taux x
    nombre de trimestres acquis   nombre de trimestres nécessaires
    À quoi correspondent ces termes ?

    a. Le traitement brut (ou salaire annuel moyen) correspond à la moyenne des 25 meilleures années de salaire au cours de la carrière dans le secteur privé ; revalorisées et limitées au plafond annuel de Sécurité Sociale soit pour 2011, 35 352 EUR.

    b. Le taux
    Il s'agit du taux pris en compte pour le calcul de la retraite. Il s'applique sur le salaire annuel moyen.
    Le taux de base est le taux plein qui est de 50 %. Entre l'âge légal de départ et l'âge de départ à taux plein (avec le nombre de trimestres requis), il s'exerce une décote par trimestre manquant de 1,25 % (pour les gens nés à partir de 1953).

    c. Le nombre de trimestres acquis
    Il s'agit du nombre de trimestres travaillés et cotisés tout au long de la carrière.

    d. Le nombre de trimestres nécessaires
    Il s'agit du nombre de trimestres travaillés et cotisés, nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein. Il est déterminé par l'âge de départ à la retraite dit « à taux plein ». Cette limite d'âge est variable selon l'année de naissance >> renvoi vers A quel âge peut-on partir à la retraite ?

    Cas particuliers :
    • Les travailleurs indépendants doivent avoir cotisé 163 trimestres au minimum pour bénéficier de leur retraite à taux plein et ce, dès l'âge légal de départ.
    • Les fonctionnaires d'état bénéficient d'une retraite à taux plein de 75 % calculée sur la base des 6 derniers mois de traitement en activité. En savoir plus sur la retraite des agents titulaires de l'État >>
  • 4Quelles sont les retraites complémentaires ? + -
    Les retraites complémentaires :

    • Pour les salariés du secteur privés

      Les salariés cotisent à au moins une caisse de retraite complémentaire : l’AGIRC-ARRCO (organisme fédérateur des institutions de retraite complémentaire pour les salariés, les cadres et assimilés).
      Cette retraite complémentaire utilise un système de points. Le montant annuel brut de la retraite complémentaire s’obtient en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point au jour de la retraite.
    • Pour les fonctionnaires

      La retraite additionnelle fonctionne avec un système de points tenant compte des éléments de rémunération : supplément familial, indemnités de résidence, primes… Ils peuvent la percevoir dès leur admission au régime de base dès lors qu'ils ont atteint l'âge de 60 ans
    • Pour les indépendants

      Seuls les artisans bénéficient d'une retraite complémentaire obligatoire. Elle est gérée par le régime social des indépendants (RSI) et est aussi comptabilisée en points. On perçoit sa retraite complémentaire à taux plein dès lors que l'on perçoit sa retraite de base à taux plein. Si ce n'est pas le cas, la retraite complémentaire est minorée en fonction de l'âge ou du nombre de trimestres cotisés ; la solution la plus favorable au retraité est appliquée

    Chaque année, un certain nombre de points sont attribués au salarié en fonction du montant de ses cotisations. Le montant de la retraite complémentaire annuelle se calcule en multipliant le nombre total de points acquis durant la carrière par la valeur du point au moment du départ. Au 1er janvier 2013, le point ARRCO était à 1,2414 EUR et la valeur du point AGIRC était de 0,4330 EUR.
  • 5Où en est le système aujourd'hui ? + -
    Un principe pérenne ?

    Si le système français fonctionne toujours et qu'il nous est envié par nombre de pays, il est bousculé depuis quelques années maintenant par plusieurs phénomènes :
    • L'évolution démographique : arrivée à la retraite des nombreux « baby-boomers nés dans les années 50, allongement de l'espérance de vie, entrée sur le marché du travail toujours plus tardive, etc.
    • À ce déséquilibre viennent s'ajouter les difficultés liées à la crise économique : difficulté d'emploi des « seniors », période de chômage plus fréquentes, etc.
    Des réformes ont été décidées et appliquées depuis presque 10 ans maintenant, elles conduisent inévitablement à l'allongement des durées de cotisation, à la baisse des pensions.

    Heureusement, il existe des dispositifs d'épargne en entreprise et d'épargne individuelle qui permettent de compenser au moins partiellement la baisse des revenus liée à la retraite.

    En pratique

    Pour en savoir plus sur votre retraite, le GIP Info Retraite (groupement chargé de mettre en œuvre le "droit à l'information des assurés sur leur retraite") vous communiquera tous les 5 ans :
    • à partir de 35 ans, les informations sur la reconstitution de votre carrière précisant les droits acquis grâce au « relevé de situation individuelle » ou RSI,
    • à partir de 55 ans, l'« estimation indicative globale », ou EIG, récapitulant les droits acquis et une évaluation du montant futur de votre retraite estimée à différents âges de départ à la retraite.

    Votre RSI peut également vous être adressé sur demande, quel que soit votre âge, tous les deux ans au maximum.
(1) : Sous réserve d’acceptation du dossier par Société Générale. Voir conditions en agence. En matière de prêt immobilier, vous disposez de 10 jours de réflexion avant d’accepter l’offre de prêt. La vente immobilière ou la construction est subordonnée à l’obtention du prêt nécessaire à son financement. A défaut, le vendeur est tenu de rembourser les sommes versées.
Découvrez également
Groupe Société Générale