Accès à vos comptes
Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche
Acheter dans l’immobilier
A A A
Vous envisagez d’acquérir votre premier logement ou de déménager pour acheter plus grand ?
Vous vous interrogez sur un investissement locatif ou encore sur l’acquisition d’une résidence secondaire ?
Enjeu important de la constitution de votre patrimoine, l’immobilier est présent à chacun de ces moments clés de votre vie.
Retrouvez dans ce guide l’ensemble des informations nécessaires à la réussite de votre acquisition immobilière.
LES EFFETS DE LA VENTE
TRANSFERT DE LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE
Dès que l’acte de vente est signé, la propriété du bien est transférée. Le notaire remet à l’acquéreur une simple attestation de propriété. Le titre de propriété lui sera adressé plusieurs mois après.
LES OBLIGATIONS DE L'ACHETEUR
La principale obligation de l’acheteur est de payer, le jour de la signature :

  • le prix convenu par le versement de son apport personnel et des fonds adressés directement par la banque au notaire en cas d'emprunt,
  • l'éventuelle commission de l’agence,
  • le complément de frais de notaire, si les provisions versées ne sont pas suffisantes.
En copropriété, l’acheteur doit régler les appels de fonds (charges ou travaux) lorsque le transfert de propriété a été signifié au syndic.

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR
Le vendeur remet les clés à l’acheteur le jour de la vente. Il doit avoir vidé les lieux, sauf accord particulier. En principe, l’acheteur ne peut remettre en cause l’acte de vente pour des défauts découverts après la vente, sauf dans trois cas :

  • la surface mentionnée dans l'acte (pour un lot de copropriété) est de 5 %
supérieure à la surface réelle : l'acheteur peut demander, dans l'année qui suit la vente, la restitution d'une partie du prix,

  • le bien immobilier présente un défaut grave, connu du vendeur et volontairement caché. L’acquéreur peut faire annuler la vente ou demander la restitution d’une partie du prix, rapidement après la vente,
  • des malfaçons relevant de la garantie décennale apparaissent et le vendeur n’avait pas souscrit d’assurance dommage ouvrage : l’acheteur peut se retourner contre lui pendant les 10 ans qui suivent la réception des travaux.
À NOTER :
La fourniture des diagnostics obligatoires permet au vendeur, par une clause du contrat, de s'exonérer de la garantie des vices cachés à l'égard de l'acheteur. En cas de faute du diagnostiqueur, l'acheteur peut se retourner contre ce dernier.
© Reed Contents, Claude DANGUY, juin 2013.
Groupe Société Générale