Les bons réflexes avant d’acheter dans l’immobilier

L’achat immobilier représente un enjeu important pour la constitution d’un patrimoine. Ainsi pour bien acheter, il faut évaluer ses moyens et ses charges, savoir estimer le bien recherché et connaître ses droits et ses obligations. Voici les informations à connaître avant une acquisition immobilière.

À retenir

01
Livrets, comptes épargne, plan d’épargne logement : faites le compte de vos épargnes et de vos charges et évaluez votre capacité d’endettement.
02
Environnement, qualité de construction, performance énergétique : faites le point sur les différents critères d’évaluation d’un bien.
03
Délai de réflexion, achat en copropriété : faites le point sur vos droits et obligations au moment de l’achat.

Évaluer ses moyens et ses charges

Premier réflexe : faire le compte de ses livrets d’épargne (Livret A ou Bleu, Livret de Développement Durable, super-livret...), de son compte épargne logement, et de ses comptes à terme. Il faudra ensuite ajouter, éventuellement, une épargne salariale. Si vous possédez déjà un bien, il convient de bien réfléchir à sa mise en vente et de comparer la rentabilité d’une location au coût de l’emprunt.
 
Si vous décidez de vendre, mieux vaut le faire avant d’acheter. Important : ne pas sous-estimer ses charges financières, car il faut pouvoir assumer les remboursements du prêt pendant toute sa durée.

Évaluer le bien et acheter au bon prix

Le vendeur est tenu de fournir à l’acheteur les différents diagnostics obligatoires (amiante, termites, exposition au plomb, état de l’installation du gaz, consommation énergétique, risques naturels, état de l’installation électrique, assainissement non collectif, etc.). Toutefois ces informations ne suffisent pas pour bien évaluer le bien. Humidité, état des sols, des murs et de la plomberie doivent aussi être attentivement étudiés.
 
L’accompagnement par un professionnel du bâtiment est parfois nécessaire en cas de doutes ou bien pour faire évaluer des travaux.
 
Connaître le marché immobilier
Les prix annoncés par les notaires et la consultation des agences locales et des sites d'annonces permettent de se faire une idée des prix pratiqués dans le quartier recherché.
Les critères à prendre en compte pour bien évaluer un bien : son environnement (écoles, commerces, transports), son exposition et un éventuel vis-à-vis, la distribution des pièces, le mode de chauffage, l’entretien général (plomberie, électricité, fenêtres, cuisine…), sa performance énergétique, la qualité de la construction. S’il s’agit d’un appartement, son étage, l’état des parties communes et les équipements collectifs.
 
Bon à savoir : la négociation a toute sa place dans les zones où le marché peut sembler à la baisse.
Les indices publiés par l'Insee en partenariat avec les notaires sont considérés comme les plus fiables pour connaître les tendances du marché de l'immobilier ancien (www.insee.fr)

Bien connaître ses droits et obligations

10 jours pour réfléchir. Le délai pendant lequel le particulier qui achète un logement peut se rétracter ainsi que le délai de réflexion dont il dispose, lorsque le contrat de vente n'est pas précédé d’un avant-contrat (promesse de vente ou compromis) est de 10 jours. Le délai court à compter de la notification de l’avant-contrat s’il y en a un ou du projet d’acte authentique dans le cas contraire. 

La principale obligation de l’acheteur est de payer le jour de la signature le prix convenu par le versement de son apport personnel et des fonds adressés par la banque, l’éventuelle commission de l’agence, le complément des frais de notaire.
 
À noter : en copropriété, l’acheteur devra ensuite régler les appels de fonds (charges ou travaux).
 
Avant un achat immobilier, il convient donc de bien connaître sa situation financière ainsi que ses droits et d’évaluer correctement le bien à acquérir afin de mettre toutes les chances de son côté pour un achat réussi en toute sérénité.