Vous êtes ici
Moments de vie Je (un proche) deviens dépendant
L’avancée en âge de la génération « baby-boom » ainsi que l’allongement de l’espérance de vie vont conduire à une hausse importante du nombre de personnes âgées dépendantes dans les prochaines années. Dès maintenant se pose le problème des solidarités familiale et collective pour organiser la prise en charge de ces personnes. Pour vos proches comme pour vous-même, quelles sont les solutions ?
A A A
La dépendance
  • Qu’est-ce que la dépendance ? La dépendance, c’est l’incapacité partielle ou totale pour une personne, de réaliser sans aide extérieure, les gestes de la vie quotidienne. Conséquence de l’âge, de la maladie ou d’un accident, l’état de dépendance peut s’aggraver dans un environnement mal adapté (appartement situé dans un immeuble sans ascenseur, maison isolée, etc).
  • Comment évaluer la dépendance ? En France, on utilise des outils qui mesurent différentes incapacités (fonctionnelles, sociales ou relationnelles). Le plus répandu est la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie Groupes Iso-Ressources), qui est notamment utilisée pour l’attribution de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Elle évalue l’état d’une personne à partir de l’observation de dix activités que celle-ci peut ou non effectuer seule (toilette, alimentation, habillage, déplacement…). Elle détermine alors le niveau de dépendance de la personne, sur une échelle de 1 à 6.
 
Gérer la dépendance d’un proche
Guide de l’Aidant familial 2014
  • Le rôle des aidantsSoins médicaux, courses, préparation des repas, aide financière... Le rôle des « aidants » est d’assister la personne dépendante au quotidien. Ces aidants sont souvent des membres de la famille, qui ne sont pas ou peu préparés à tenir ce rôle. Un guide de l’Aidant familial réunit à leur attention, tous les renseignements utiles, notamment les coordonnées des organismes auxquels ils peuvent s’adresser pour obtenir de l’aide.
L’activité d’aidant a des conséquences sur la vie personnelle : fatigue physique mais aussi morale, stress, découragement... Elle peut engendrer un sentiment de charge. Elle peut également affecter la vie professionnelle de l’aidant.
Pour accompagner les aidants, des formations leur sont proposées, ainsi qu’un soutien psychologique sous la forme de groupes de parole, comme ceux mis en place par l’association française des aidants familiaux.
Bon à savoir
  • Le congé de soutien familial permet aux personnes qui exercent une activité professionnelle d’interrompre temporairement leur travail pour se consacrer à un proche dépendant, âgé ou handicapé.
  • Le congé de solidarité familiale , d’une durée maximale de trois mois, permet d'assister un proche
    • souffrant d'une pathologie qui engage le pronostic vital;
    • étant en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable.
  • Les soins et aides à domicileLe maintien à domicile d’une personne dépendante peut impliquer l’intervention de plusieurs professionnels.
Pour les soins :
  • Médecin traitant (évaluation des besoins, prescriptions)
  • Aide-soignant (soins d’entretien, hygiène)
  • Infirmier (administration des traitements, actes techniques)
  • Auxiliaires médicaux (kinésithérapeute, podologue, orthophoniste...).
Pour les personnes atteintes de pathologies graves ou les personnes en fin de vie, il est possible de mettre en place une hospitalisation à domicile. Les soins médicaux et paramédicaux se font en liaison avec l’hôpital. Ils sont pris en charge par l’Assurance Maladie, généralement à 100 %.
Pour le quotidien :
  • Garde-malade (actes essentiels de la vie quotidienne - déplacements, toilette, etc - activités ménagères, accompagnement dans la vie sociale et relationnelle)
  • Aide ménagère (entretien du logement, présence attentive)
Le + Société générale : Services à la personne
Dans le cadre de la loi Borloo de juillet 2005, Société Générale Services à la personne(1) vous propose une gamme de 6 services à domicile et organise à votre convenance l'intervention de spécialistes chez vous.
Bon à savoir
  • Les soins pratiqués par des personnels soignants ou prestataires privés d'assistance médicale à domicile peuvent faire l’objet de remboursement sans avance de frais par la caisse d’Assurance Maladie sous certaines conditions.
  • Pour tout conseil concernant les modalités de recrutement de professionnels de santé, les conditions de rémunération ou les possibilités d’aides au financement,vous pouvez vous renseigner auprès de :
    • l’ANSP (Agence Nationale des Services à la Personne)
    • le CESU (Chèque Emploi Service Universel)
    • les caisses de retraite de base et/ou complémentaire de la personne bénéficiaire des soins
  • Comment évaluer la situation ? Pour évaluer la situation et mettre en place un service adapté, tournez- vous vers votre médecin traitant. Il est votre interlocuteur privilégié. Vous pouvez obtenir les coordonnées des autres professionnels habilités auprès :
    • de votre centre hospitalier,
    • de votre CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique),
    • du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de votre ville,
    • d’une assistante sociale de votre commune.
  • L’aménagement du domicile Il est parfois nécessaire d’aménager le logement des personnes dépendantes pour permettre leur maintien à domicile. Il faut s’assurer que leur environnement répond à leurs besoins, et faire le nécessaire pour limiter les risques, en particulier les chutes (installation de barres d’appui dans la baignoire, siège de douche, rampes, monte-escaliers...).
La Rente avec Garantie Dépendance proposée par Société Générale
Le + de Société Générale
  • La Rente avec Garantie Dépendance(2) comporte un volet « adaptation de l’habitat » pour vous aider à aménager le logement de la personne dépendante.
Le guide des travaux de l’ANAH
Bon à savoir
  • L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) pourra vous apporter son soutien financier si de gros travaux d’aménagement sont nécessaires. Vous pouvez consulter le guide des travaux qui peuvent être subventionnés.
  • Opter pour des solutions d’hébergement Le maintien de votre parent à son domicile représente un danger ? Il est trop difficile à gérer pour votre entourage ? Il existe plusieurs types de structures d’accueil, en fonction du degré de dépendance.
    • Le foyer-logement : logements individuels équipés de services communs (salle à manger, blanchisserie...),
    • L’Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) : structure médicalisée, ayant vocation à accueillir des personnes âgées dépendantes de plus de 60 ans(3),
    • L’Unité de Soin de Longue Durée (USLD) : structure médicalisée relevant du secteur hospitalier, elle accueille les personnes âgées les plus dépendantes dont l’état de santé nécessite une surveillance médicale continue.
Liste des établissements sanitaires et sociaux
À noter Pour en savoir plus sur les structures ayant reçu un agrément, vous pouvez consulter la base du fichier national des établissements sanitaires et sociaux.
  • Protéger les droits des personnes dépendantes Lorsqu’une personne devient incapable de défendre ses intérêts, le juge peut décider de mettre en place des mesures de protection juridique : sauvegarde de justice, curatelle ou tutelle. Une autre personne (en général de la famille) assiste ou représente le « majeur incapable » dans les actes de la vie civile afin de veiller sur ses intérêts. Pour gérer l’argent d’une personne dépendante, pensez à la procuration. Elle consiste à confier le pouvoir sur ses comptes en banque à une tierce personne. Vous pouvez en faire la demande auprès de la banque de la personne qui donne procuration.
 
Les aides financières
La participation financière à la prise en charge d’un proche dépendant peut être très lourde. Pour vous aider, les pouvoirs publics (Sécurité sociale et départements essentiellement) ont mis en place un certain nombre d’aides et de prestations sociales.
  • Les allocations
    • L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) concerne les personnes âgées de 60 ans ou plus qui ne peuvent plus, ou difficilement, accomplir les actes simples de la vie quotidienne (se lever, se déplacer, faire sa toilette...)
    • L’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA) est destinée aux personnes âgées d’au moins 65 ans(4) disposant de faibles revenus.
  • Les aides fiscales
Le saviez-vous ? L'obligation alimentaire est une aide matérielle qui est due à un membre de sa famille proche : ascendants ou descendants qui est dans le besoin et qui ne peut assurer sa subsistance. Là encore, il est possible de déduire de vos revenus, sous certaines conditions, l’aide matérielle apportée à un ascendant dans le besoin.
(1) Services assurés par la Société pour le Développement des Services à la Personne (SDSAP), Société par actions simplifiée au capital de 37 000 euros - Agrément n° N/220908/M/075/S/081 - Siège social : 8-14, avenue des Frères Lumière 94368 Bry-sur-Marne Cedex - 507 524 072 R.C.S. Créteil..

(2) Garantie Dépendance est un contrat d'assurance collective à adhésion facultative souscrit par SOCIETE GENERALE, auprès de SOGECAP, entreprise régie par le Code des assurances et présenté par la SOCIETE GENERALE (immatriculation à l’ORIAS n° 07 022 493) en sa qualité d’intermédiaire en assurance. SOGECAP - Société Anonyme d'assurance sur la vie et de capitalisation au capital de 1 168 305 450 euros entièrement libéré. 086 380 730 R.C.S Nanterre – SIRET 086 380 730 00084. Siège social : 50 avenue du Général de Gaulle - 92093 Paris La Défense Cedex.

(3)Sauf dérogation dans certains départements

(4) Conditions pouvant être abaissées à l’âge minimum légal de départ à la retraite dans certains cas
Groupe Société Générale