Comprendre les particularités françaises

Les prestations sociales en France : famille, santé, retraite
De l’assurance sociale à la solidarité
La protection sociale française est organisée par « branches » : famille, maladie et vieillesse. La
« solidarité » est destinée aux personnes dans le besoin.
La branche famille
Les Caisses d’allocations familiales (Caf) versent une aide forfaitaire mensuelle non imposable : 
  • aux familles résidant en France,
  • sans condition de revenu ou de nationalité, 
  • à partir de la naissance ou de l’adoption du 2ème enfant.
En fonction des revenus du ménage, elles versent aussi des aides pour faire garder les jeunes enfants.
Pour les familles dans le besoin, les Caf versent des aides au logement, sous condition de revenu et de résidence.
499,31 EUR par mois pour un célibataire sans emploi. Il se transforme en complément de revenu (100 à 200 EUR par mois) pour les plus bas salaires. Il garantit aux bénéficiaires de minima sociaux qu'ils ne perdront pas un euro s'ils reprennent un emploi.
Le RSA peut être versé aux jeunes de moins de 25 ans vivant en métropole, s’ils ont travaillé au moins 2 ans au cours des 3 dernières années.
La branche maladie, maternité, invalidité
En cas de maladie, tout salarié peut percevoir des indemnités journalières. Elles remplacent son salaire durant la suspension de son contrat de travail. Pour y avoir droit, il doit :
  • avoir touché au moins 1 015 fois le Smic horaire
  • au cours des 6 mois précédant l’arrêt de travail. 
L’assurance-maladie rembourse aussi les soins et les médicaments.
La même prise en charge est prévue en cas de maternité, d’accident du travail, de maladie professionnelle et d’invalidité passagère ou définitive.
La branche retraite
Depuis la dernière réforme des retraites entrée en vigueur le 01/07/2011, le passage progressif de l’âge légal du départ en retraite, de 60 à 62 ans, se poursuit. Elle s’applique aux personnes nées à partir du 01/07/1951. En France les pensions de retraite sont calculées en fonction du nombre de trimestres de retraite acquis au cours de la carrière, et d’une moyenne des revenus perçus durant les 25 meilleures années de travail.
Pour avoir le droit de partir à la retraite à taux plein en 2014, il faut avoir :
  • atteint l’âge de 61 ans et 7 mois (pour un départ à compter du 1er janvier 2014),
  • acquis au moins 165 trimestres de cotisations à l’assurance vieillesse en France, en Union européenne et dans de nombreux autres pays ayant signé une convention avec la France.
À défaut, le départ est reporté, ou bien la pension de retraite est minorée.
 
 
À noter
Les pensions de retraite françaises peuvent être versées partout dans le monde, quel que soit le lieu de résidence.
 
 
© All Contents, Laurence de PERCIN, janvier 2014.
Groupe Société Générale