FAQ

Comment se protéger contre d’éventuelles tentatives de fraude ?
  • Comment savoir que j’ai reçu un e-mail frauduleux ?
Un e-mail qui vous demande vos codes d’accès à votre site de banque en ligne ou de commerce électronique (ex. enchères, voyages) est toujours frauduleux. En cas de doute, contactez-nous par téléphone ou faites-nous suivre ce mail.
Signalez-nous immédiatement cet e-mail, en contactant votre Conseiller en Agence ou en nous appelant au 3933(1) (service 0,30€/min + prix appel).
Décrivez-nous également toute information que vous avez pu donner, sans nous divulguer pour autant votre code secret. Cela nous permettra d’agir en conséquence, rapidement et en toute confidentialité.
Le plus souvent, ces e-mails vont « droit au but » et prennent le prétexte d’un problème technique pour vous demander vos codes à des fins de soi-disant vérification.
 
Cela n’est pas une preuve. N’importe quel logo peut être reproduit par des pirates. Un e-mail qui vous demande vos codes d’accès ou d’autres informations personnelles doit éveiller la suspicion, même si la forme et le fond de l’e-mail vous paraissent sérieux et bien écrits.
Nous mettons en œuvre tous les moyens nécessaires pour lutter contre toute tentative de fraude. Nous travaillons en étroite collaboration avec les services judiciaires et policiers dédiés à ce type de menace, afin d’éradiquer les sources de cyber-criminalité ayant pour cible nos clients internautes. L’élimination définitive de toute menace est notre objectif, et nous y travaillons chaque jour pour l’atteindre. Merci de nous signaler tout contact douteux (ex. e-mail, SMS, serveur vocal) en contactant votre Conseiller en Agence ou en nous appelant au 3933(1).
Les cyber-criminels ne vous ont pas pris pour seule cible. Ils savent simplement que la Société Générale a des millions de clients internautes, et c’est pourquoi ils ratissent large afin de recueillir un maximum de codes d’accès.
Des personnes mal intentionnées peuvent récupérer votre adresse e-mail par des moyens détournés ou frauduleux (ex. collecte sur les espaces publics de l’Internet tels que les annuaires, les forums de discussion).
Les fraudeurs ciblent généralement les clients de grandes sociétés. Ils parviennent, de manière détournée, à recueillir des millions d’adresses e-mails, en espérant qu’un certain nombre de ces adresses appartiendront à des clients de grandes banques, dont la Société Générale. Bien évidemment, beaucoup de destinataires de ces e-mails ne sont pas clients de la Société Générale.
Dans les scénarios fondés sur une usurpation d’identité, le fraudeur cherche à détourner des sommes à son profit en substituant ses coordonnées bancaires (ou celles d’un tiers) à celles du bénéficiaire légitime des fonds. Ainsi, les personnes qui règlent leurs fournisseurs par virement ou prélèvement sont informées d’un soi-disant changement de coordonnées bancaires de ces derniers.
 
De façon générale, les contreparties (bailleur, fournisseur d’énergie ou d’accès à internet…) changent peu fréquemment de coordonnées bancaires ou de type de moyen de paiement et, lorsque c’est le cas, l’annoncent au préalable.
Soyez VIGILANTS lors d’un premier réglement ou lors de demandes de changement de coordonnées bancaires émanant de l’un de vos créanciers.
Quelques conseils pour limiter les risques
  • Avant tout envoi de fonds vers de nouvelles coordonnées bancaires(2) et avant le déroulement de la transaction :
    • Se faire confirmer la modification par un interlocuteur habituel et légitime.
      Le fournisseur ou le bailleur doit être contacté via son numéro de téléphone ou une adresse mail de confiance, c’est-à-dire pris dans un annuaire (interne ou externe) et non à partir d’un élément fourni par le correspondant à l’origine de la demande. En cas de doute, n’hésitez pas à interroger plusieurs interlocuteurs ou à utiliser différents canaux (mail, téléphone, fax, courrier…).
    • Soyez encore plus vigilants dès lors que le nouveau compte indiqué est domicilié à l’étranger.
  • Vérifiez régulièrement votre relevé de compte et assurez un suivi précis des sommes dues afin d’intervenir le plus rapidement possible tant auprès de l’établissement bancaire que des créanciers.
Attention ! Les coordonnées bancaires sont des données sensibles. Leur diffusion doit donc faire l’objet d’une certaine vigilance de votre part
  • Evitez de faire figurer vos coordonnées bancaires sur des documents à large diffusion, voire sur des sites internet, par exemple des réseaux sociaux.
  • Ne jetez pas des documents comportant vos coordonnées bancaires sans les avoir préalablement déchirés.
  • Ne donnez pas suite à un mail réclamant la communication de vos coordonnées bancaires y compris si le message semble émaner d’un organisme public (Caisse d’Allocations Familiales, Finances Publiques…) ou d’une entreprise et ce, même s’il s’agit de votre banque.
  • Afin de prévenir d’éventuels prélèvements non autorisés sur votre compte, sachez qu’il est possible de demander à votre établissement teneur de compte la mise en place de restriction d’accès au service de prélèvement(3).
 
   


(1) Service Client3933
Depuis l'étranger +33 (1) 76 77 3933
Tarif au 01/10/2015.
(2) Les coordonnées bancaires de type IBAN (International Business Account Number) sont celles que, pour votre propre compte, vous pouvez trouver sur votre Relevé d’Identité Bancaire.
(3) Règlement européen UE n° 260/2012 du 14 mars 2012 établissant des exigences techniques et commerciales pour les virements et les prélèvements en euros et modifiant le règlement (CE) n° 924/2009
Groupe Société Générale