Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche
Vie étudiante : les bons plans pour vos finances
Entrer dans la vie étudiante est une étape importante.
C’est le début de l’autonomie mais aussi de nouvelles responsabilités. Gérer votre budget, financer vos études, vous loger :
quelles solutions s’offrent à vous ?
Vos dépenses
Tous les étudiants le savent : les études coûtent cher.
Aux frais d’inscription pour votre école ou université s’ajoutent de nombreuses dépenses : le logement si vous devez quitter le domicile de vos parents, la mutuelle, les fournitures, les livres…
A cela s’ajoutent toutes les dépenses courantes (alimentation, téléphone, ordinateurs, vêtements, transports ou voiture, activités sportives, etc.) mais aussi des dépenses exceptionnelles (le ciné, les sorties ou encore les vacances !).
L’affiliation à la Sécurité sociale est obligatoire pour s’inscrire dans un cursus d’études supérieures. Gratuite pour les moins de 20 ans, l’inscription au régime étudiant vous coûtera 211 EUR par an si vous avez 20 ans révolus. Vous recevrez alors votre propre numéro de sécurité sociale et votre carte vitale.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Assurance Maladie.
La rentrée étudiante
Vos parents pourront peut-être vous aider à assumer une partie des charges financières liées à vos études. Mais pour le reste, quelles sont les ressources sur lesquelles vous pouvez compter ?
Peut-être avez-vous déjà mis un peu d’argent de côté ?
Sur un livret d’épargne ou sur un plan épargne logement ? C’est le moment de l’utiliser.
Pour compléter si besoin cette épargne, vous pouvez chercher un petit boulot : baby-sitting, soutien scolaire, restauration... Quelques heures par semaine peuvent suffire pour épargner chaque mois.
Si vous gagnez un peu d’argent : pensez à économiser autant que possible. Même si ces sommes vous paraissent dérisoires : vous vous constituez ainsi une petite réserve que vous pourrez utiliser en cas de besoin ou d’imprévu.
Il existe de nombreuses solutions pour vous aider à épargner progressivement, sans y penser. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller.
 Équilibrer votre budget
Vous avez parfois du mal à boucler vos fins de mois ?
Un conseil : commencez par établir un budget mensuel. Distinguez les charges fixes des dépenses courantes et des dépenses occasionnelles. En effet, connaître le montant exact de vos charges vous permettra de savoir précisément combien il vous reste pour les loisirs.
Ensuite, pensez à faire vos comptes régulièrement : cela vous aidera à équilibrer votre budget. Attention au découvert si vos dépenses sont souvent plus importantes que vos rentrées d’argent.
Soyez vigilant et n’hésitez pas à parler de vos problèmes de budget avec votre conseiller. Il vous aidera à trouver des solutions.
Bon à savoir
Le coût moyen d’une rentrée pour un étudiant est de 2481,73€. (source : fage.org)
Calculez le coût de vos études
Les + Société Générale
Les + Société Générale
Gérez vos comptes à distance


Gérez vos décalages de trésorerie

 Les formations en alternance
Les formations en alternance conjuguent enseignement théorique et expérience professionnelle. La plupart vous garantissent ainsi une rémunération mensuelle minimale calculée en pourcentage du Smic : un coup de pouce non négligeable pour gagner votre indépendance financière.
Elles facilitent par ailleurs votre entrée dans le monde du travail : plus de huit jeunes sur dix trouvent un emploi dans l'année qui suit l’obtention de leur diplôme.
A noter : Il existe deux types de contrats en alternance : le contrat d'apprentissage et le contrat de professionnalisation.
Du CAP au master, s’offrent à vous des diplômes dans tous les secteurs : artisanat, commerce, industrie, informatique, banque, assurance, hôtellerie, milieu associatif, professions libérales …
Certaines écoles et quelques centres de formations proposent une
« 2ème rentrée » entre janvier et mars . Une bonne solution pour ne pas perdre de temps si vous souhaitez vous réorienter en cours d’année scolaire.
 Bénéficier d’une bourse
Avec le dossier social étudiant (DSE), une procédure unique vous permet de demander simultanément une bourse et/ou un logement en résidence universitaire. Pour saisir votre demande, rendez-vous entre le 15 janvier et le 30 avril sur le site Internet du centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous) de l’académie dans laquelle vous êtes actuellement inscrit.
Vous devrez ensuite envoyer votre dossier dans un délai de 8 jours.
Il existe par ailleurs plusieurs types d’aides. Si votre famille a des revenus modestes, la « bourse sur critères sociaux » peut vous être accordée par le ministère de l'Éducation nationale. Elle constitue un coup de pouce efficace pour la poursuite de vos études. Les revenus de votre famille et certaines de ses charges servent à déterminer le taux de votre bourse en fonction d'un barème national. A cette bourse peut s’ajouter « l’aide au mérite » du ministère de l’Enseignement supérieur.
Enfin, si vous poursuivez une partie de vos études à l’étranger, vous pouvez demander une « aide à la mobilité internationale » pour couvrir les frais de voyage et de séjour.
Pensez aussi à vous renseigner auprès des villes, départements et régions : les collectivités territoriales accordent des aides financières aux étudiants (bourses de stages, aides aux transports, prêts...).
Les jobs étudiants
Vous avez quelques heures de libres dans la semaine ou les week-ends et beaucoup de temps pendant l’été ? Pourquoi ne pas trouver un job étudiant ?
Ce sera pour vous une première étape vers l’autonomie financière.
Avec un petit boulot, vous gagnez de l’argent et découvrez le monde du travail. C’est aussi le moyen d’acquérir des compétences professionnelles. Accueil, travaux agricoles, commerce, animation, soutien scolaire : nombreux sont les secteurs qui recrutent des jeunes.
Renseignez-vous et parlez-en autour de vous ! Des personnes de votre entourage cherchent peut-être à employer des étudiants. Le bureau des élèves de votre faculté ou école peut aussi vous aider. Certains même disposent d’un « bureau des jobs »
Les salaires versés aux étudiants âgés de 25 ans au plus durant leur scolarité ou vacances sont exonérés d’impôt sur le revenu, dans la limite de 3 mois de Smic pour une année.
L’aide de la banque
Votre banque peut elle aussi vous accompagner dans le financement de vos études.
Le prêt étudiant permet de financer tous types de besoins et projets : les frais de scolarité, l’achat d’un ordinateur, l’équipement de votre studio... Vous n’avez pas besoin de justifier vos dépenses et vous bénéficiez de taux préférentiels. Vous devrez demander toutefois à vos parents de se porter caution de votre prêt. Enfin, pas d’inquiétude, vous pouvez demander un « différé » qui vous permet de rembourser la plus grande partie du prêt une fois vos études terminées.
Afin de faciliter l'accès des étudiants à l'emprunt, un système de prêts bancaires garantis par l'État a été mis en place.
Le prêt étudiant Oséo par exemple, est accessible à tous les étudiants, sans caution personnelle ni conditions de ressources.
Utile
Avant d'entreprendre toute démarche, vérifiez que vous êtes éligible aux bourses grâce au simulateur du CROUS.
Accédez au formulaire de constitution du dossier social étudiant.
Les + Société Générale
Quel type de logement ?
Vous quittez le cocon familial : quelles solutions pour vous loger ?
32 % des étudiants vivent au domicile des parents ou de l’un d’eux. Ils sont 11 % à vivre en résidence universitaire (dont 70 % en résidence Crous) et 34 % à louer un logement. 12 % vivent en colocation.

Source : Observatoire national de la vie étudiante (enquête 2013 sur les conditions de vie des étudiants).
Les résidences universitaires
Gérées par les Crous, elles sont bon marché mais très demandées.
Ne tardez pas si vous souhaitez en bénéficier : vous devez remplir un dossier de demande entre le 15 janvier et le 30 avril (deuxième volet du dossier social étudiant).
Les chambres universitaires sont accordées en priorité aux étudiants boursiers sur critères sociaux. Il en existe environ 163 000 en France. Elles se louent entre 100 et 200 EUR par mois, pour environ 9 m2 (cuisine et sanitaires sont collectifs) et ouvrent droit au bénéfice de l’allocation de logement social (ALS).
Dans les résidences universitaires, il est également possible de louer des studios meublés et équipés de cuisines et sanitaires pour environ 400 EUR par mois.
Ces logements donnent droit à l’aide personnalisée au logement (APL).
Vous ne paierez pas de taxe d’habitation en résidence universitaire.
Les résidences étudiantes privées
Autre solution : les 650 résidences privées qui proposent en France 80 000 logements meublés à proximité des universités et des grandes écoles. La plupart sont gérées par six grandes chaînes : Estudines, Arpej University, Studélites, les Lauréades, Gestrim Campus et Fac-Habitat. Les logements sont des studios ou deux pièces équipés de salles de bains et toilettes privés. Ils bénéficient du droit à APL.
Habiter chez une personne âgée
De plus en plus d’étudiants ont choisi de loger chez une personne âgée disposant d'une chambre libre à son domicile. La contrepartie : une présence le soir sous forme de "veille passive", un partage des tâches quotidiennes, avec ou sans participation financière. Les offres d’hébergement sont gérées par des associations.
Un studio ou une chambre de bonne
Avoir son propre appartement : une solution séduisante mais aussi plus onéreuse. Votre budget doit tenir compte de votre loyer, des charges et de vos dépenses en électricité, gaz, eau et téléphone. Il ne faut pas non plus oublier l’assurance de l’appartement, la caution et le dépôt de garantie et la taxe d’habitation, qui est due dès lors que vous occupez les lieux le 1er janvier de l’année d’imposition.
De plus, si vous louez non-meublé, il faudra vous équiper (lit, bureau, électroménager...).
Autant de choses à gérer et à prendre en compte dans le calcul de votre budget.
Location mode d’emploi
Pour avoir un logement plus grand et plus confortable, vous pouvez choisir de louer un logement à plusieurs, en colocation. Soyez vigilant et pensez à inscrire le nom de chaque colocataire sur le bail : vous serez ainsi tous responsables de votre part de loyer. Chacun aura les mêmes droits et les mêmes devoirs, en particulier l’obligation de souscrire une assurance habitation. Bonne nouvelle : chaque colocataire peut faire une demande d'allocation logement à la CAF.

Tout savoir sur la colocation
Consulter des annonces de colocation
Les aides au logement
L’aide personnalisée au logement (APL)
Pour bénéficier de l’APL, vous devez payer un loyer et être locataire ou colocataire. Vous devez occuper un logement qui a fait l’objet d’une convention entre le propriétaire et l’Etat. Le montant de l’APL dépend de votre situation familiale, de vos ressources et du prix du loyer. La demande doit être faite auprès de la CAF.
L’allocation logement à caractère social (ALS)
Elle est proposée aux étudiants qui ne peuvent pas bénéficier de l’APL.
Pas de conditions de revenus, mais son montant varie selon les ressources du foyer et le nombre de personnes à charge. C'est l'aide la plus souvent versée aux étudiants. Le logement concerné peut être une chambre en foyer ou en résidence universitaire, un appartement ou une maison.
APL et ALS ne sont pas cumulables avec les prestations familiales des parents pour les enfants de moins de vingt ans.

Aide au logement des étudiants : les questions et réponses de la CAF
L’avance gratuite du dépôt de garantie (Locapass)
Son objectif est de faciliter l’accès des jeunes à un logement locatif car tous n’ont pas les moyens de payer le dépôt de garantie (caution) demandé par un propriétaire. Le Locapass est accordé sous la forme d’un prêt sans intérêts, remboursable sur une durée maximale de 36 mois.
Attention, la garantie loca-pass ne concerne que les logements appartenant à des personnes morales (organismes HLM, par exemple)
saviez vous
Le Crous dispose d'un grand choix de logements proposés par des particuliers et différents organismes en exclusivité aux étudiants.
Ce service est gratuit
Les + Société Générale
saviez vous
La sous-location n’est pas interdite. Mais il faut obtenir l’autorisation écrite du propriétaire, qui doit préciser le prix du « sous-loyer » à verser au locataire principal. Si celui-ci ne remplit plus ses obligations, le propriétaire est en droit de réclamer le « sous-loyer » au sous-locataire.
En savoir plus
Groupe Société Générale