Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche
Réussir son premier achat immobilier
Cela fait déjà quelques années que vous êtes locataire ?
Il est peut-être temps d’acheter pour enfin devenir propriétaire de votre résidence principale.
Combien pouvez-vous emprunter ?
Avant de vous lancer dans l’achat du logement de vos rêves, il vous faut évaluer votre capacité d’acquisition. Pour cela,
  • commencez par estimer votre apport personnel (épargne, dons familiaux, aides par votre entreprise, etc.). Cet apport devra couvrir au minimum les frais de notaire et les frais de garanties.
  • Définissez ensuite avec votre banque le montant de votre emprunt.
Simulez votre emprunt
Accès au simulateur
Quel prêt choisir ?
  • Les prêts « classiques » : à taux fixe, révisable ou mixte ?
    Prenez bien le temps d’étudier toutes les solutions de financement possibles pour choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à vos attentes.
    Vous avez en effet le choix entre :
    • la sécurité du prêt à taux fixe, qui vous garantit des mensualités et un coût total déterminés lors de la mise en place de votre prêt ;
    • ou l’opportunité de bénéficier de l’évolution des taux du marché, avec un prêt à taux révisable dont la mensualité peut évoluer à la hausse ou à la baisse.
    Vous pouvez encore opter pour le prêt à taux mixte (une phase à taux fixe, suivie d’une phase à taux révisable tunnelé, à la hausse et à la baisse).
    • une solution intermédiaire qui permet de bénéficier 
      • d’un taux fixe moins élevé que celui d’un prêt à taux fixe classique, 
      • d’une sécurisation élevée avec un taux révisable dont le plafond est connu dès l’origine. 
    De plus, vous avez la possibilité de passer en taux fixe dès la seconde mensualité à taux révisable.
Avec les prêts à taux fixe, révisable ou mixte, vous avez la possibilité sous certaines conditions, de moduler vos mensualités à la hausse ou à la baisse. Vous pouvez également suspendre temporairement le remboursement du capital, sans frais.

Lors de la souscription d’un prêt à taux révisable ou mixte :

  • le taux est tunnelé à la hausse et à la baisse (+1/-1 ou +2/-2, selon l’option choisie),
  • vous pouvez passer à taux fixe (sous conditions).
  • Les prêts réglementés
    Ces prêts sont réglementés par l’Etat. Les établissements de crédit peuvent définir librement les taux de certains d’entre eux, dans la limite des plafonds fixés par l’Etat.
    Certains de ces prêts peuvent être associés aux prêts du secteur libre.
    Plan Epargne Logement
    Il s’agit d’un prêt à taux fixe garanti, disponible après une phase d’épargne. Il est réservé aux emprunteurs disposant d’un Prêt Epargne Logement ou d’un Compte Epargne Logement.
    Prêts conventionnés
    En fonction du niveau de vos ressources et de la nature de votre achat, vous pouvez bénéficier d’un Prêt Conventionné ou d’un Prêt à l’Accession Sociale. Ces prêts peuvent vous permettre de percevoir une aide au logement (les « APL accédant »). Renseignez-vous auprès de la CAF.
Le Prêt à Taux Zéro Plus est le nouveau dispositif d’aide à l’accession à la propriété, réservé aux emprunteurs accédant pour la première fois à la propriété.
Son octroi n’est plus soumis à conditions de ressources mais son montant et sa durée seront fixés en fonction de multiples critères.
Pour en savoir plus, contactez votre conseiller de clientèle. Accéder au site du simulateur ptz+ En savoir plus sur le Prêt à Taux Zéro Plus
Les assurances liées à votre emprunt
  • Assurance emprunteur
    Lors de la souscription d’un prêt, vous avez l’obligation de souscrire un contrat d’assurance DIT (Décès/ Perte Totale et Irréversible d'Autonomie/ Invalidité Permanente/ Incapacité Temporaire de Travail), ou dans certains cas, un contrat d’assurance Décès PTIA (Perte Totale et Irréversible d'Autonomie) s’il s’agit d’un investissement locatif.

    L’établissement prêteur vous proposera le contrat pour lequel il a opté, qui vous apportera couverture et tarifs souvent négociés. Mais il vous sera possible de proposer un contrat individuel d’assurance emprunteur souscrit auprès de l’assureur de votre choix. Ce contrat devra présenter un niveau de garantie équivalent à celui du contrat groupe proposé.
    Comparez bien les offres avant de vous engager.
  • Assurance perte d’emploi
    En complément, il existe des assurances qui apportent la garantie de couverture d’une partie de la mensualité en cas de perte d’emploi, suite à un licenciement. En savoir plus sur l'assurance perte d’emploi
  • Les formes de garanties bancaires
    • Caution d’un établissement financier spécialisé tel que Crédit Logement, si votre dossier répond à certains critères.
    • Garanties immobilières sur le bien financé : Privilège du Prêteur de Deniers ou hypothèque conventionnelle.
      • Le Privilège du Prêteur de Deniers est de règle lorsque le prêt est destiné à financer l’acquisition du bien.
      • L’hypothèque est utilisée lorsque le Privilège du Prêteur de Deniers ne peut être retenu : s’il n’y a pas acquisition (travaux) ou si le paiement s’effectue par appels de fonds successifs (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement).
    • Si vous êtes fonctionnaire ou agent de l’Etat, vous pouvez bénéficier de la caution d’une mutuelle de la fonction publique. En savoir plus sur la mutuelle de la fonction publique
    • Il existe d’autres garanties complémentaires éventuelles : caution personnelle ou nantissement de produits d’épargne ou d’actifs financiers.
En parler à votre conseiller
Le plus Société Générale
Avec la garantie Crédit Logement :

  • une réponse en 48 heures à votre agence
  • des frais de garantie remboursés en partie par Crédit logement
  • aucune formalité, votre agence s’occupe de tout.

www.creditlogement.fr
Les points à vérifier avant d’acheter
  • Pour une maison

    • Vérifiez que l’avant-contrat est bien rédigé de manière à ce que l'achat comprenne "toutes dépendances, tous les fonds de terrain en dépendant, sans aucune exception ni réserve »
    • Renseignez-vous sur vos murs : mitoyens ou privés ?
    • Prenez connaissance de la délimitation du terrain et vérifiez qu'il n'existe pas de servitude sur votre terrain (droit de passage, servitude de vue...)
    • Assurez-vous enfin que votre habitation ne se situe pas sur des carrières et/ou zones inondables par exemple (cet élément doit figurer dans l’avant contrat).
    • Dans tous les cas, une visite à la mairie peut se révéler utile et vous permettre de prendre connaissance des projets d’urbanisme locaux.
  • Pour un appartement en copropriété

    • Consultez le règlement de copropriété chez le syndic, pour vérifier que les biens vendus correspondent au lot mentionné dans ce règlement.
    • Informez-vous sur la répartition et le montant des charges personnelles (électricité, gaz) ainsi que des charges communes (eau, chauffage, ascenseur...) afin de déterminer correctement votre budget une fois le bien acquis.
    • Demandez le dernier compte-rendu d’assemblée générale de copropriétaires qui vous donnera une vue d’ensemble sur la nature des travaux déjà réalisés, déjà votés et/ou à prévoir.
    • Dans tous les cas, une visite à la mairie peut se révéler utile et vous permettre de prendre connaissance des projets d’urbanisme locaux.
    • Vérifiez l'absence de servitude d'urbanisme (demandez un certificat d'urbanisme).
    • Assurez-vous qu’il n'existe pas un droit de préemption de la commune.
  • Pour un achat dans le neuf

    Avant de vous lancer dans l’achat d’une construction en VEFA, renseignez-vous sur la renommée du promoteur, sur les dates de démarrage et de livraison du chantier, ainsi que sur les projets en cours ou à venir sur le périmètre.

    Vérifiez également :
    • le certificat d’urbanisme (étude de la qualité du terrain) ;
    • les garanties ;
    • les éventuels défauts avant le dernier versement.
Vous pouvez vous faire assister d’un professionnel (architecte, maître d’œuvre), pour la livraison de votre bien. Ce dernier émettra, dans le procès verbal de réception, toutes les réserves quant aux travaux non conformes qui pourraient nécessiter retenue, réfection et finition.
Pour les travaux ou construction, votre banque vous proposera de faire précéder votre prêt d’une période de différé d’amortissement ou de différé total selon votre situation. Pendant le différé, vous ne payez que les intérêts et la prime d’assurance, ou uniquement la prime d’assurance pour le différé total. Vous réglez ainsi le promoteur au fur et à mesure de l’avancement des travaux, sur appels de fonds.
Les principaux diagnostics obligatoires
Avant d’acheter votre bien, vous devez vous assurer que certaines obligations légales ont été remplies par le vendeur. Ce dernier doit vous fournir les justificatifs prouvant que certains diagnostics dont les suivants ont été effectués.
  • Métrage Loi Carrez (en cas de bien en copropriété) qui garantit la superficie exacte du bien, pour les appartements ;
  • Amiante et plomb qui atteste de leur présence ou non dans le bien ;
  • Termites qui prouve que le bien est sain ou qu’il a été traité ;
  • Energie qui détermine le montant prévisible des dépenses en matière de consommation d’énergie.
Depuis le 1er janvier 2011 les annonces immobilières de vente ou de location d’une habitation doivent afficher la performance énergétique sous peine d’annulation de la transaction.
D’autres diagnostics sont obligatoires dans certains cas.
  • Gaz : pour les parties d’immeubles à usage d’habitation comportant une installation datant de plus de 15 ans.
  • Risques naturels et technologiques : pour tout logement situé dans une zone couverte par un plan de prévention des risques technologiques ou naturels.
En parler à votre conseiller
Bon à savoir
Frais de notaires réduits : Dans le neuf, les frais de notaire ne représentent que
3 % environ du montant d’acquisition (contre 7 % environ pour un logement ancien).
Bon à savoir
Taxe d’habitation allégée : Les constructions neuves sont exonérées des cotisations départementales et régionales pendant une durée de 2 ans à compter du 1er janvier suivant l’achèvement des travaux.
 
Groupe Société Générale