Accès à vos comptes
Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche

La retraite des salariés du privé et des fonctionnaires

Les âges clés de la retraite des fonctionnaires
Les âges clés varient selon l’emploi occupé par le fonctionnaire
90 % des fonctionnaires de l’État occupent un emploi dit « sédentaire », les 10 % restant un emploi dit « actif » c’est-à-dire présentant des risques particuliers ou des fatigues exceptionnelles comme par exemple les policiers ou les surveillants pénitentiaires.
L’âge minimum pour partir à la retraite
L’âge minimum appelé également « l’âge d’ouverture des droits » varie entre 60 et 62 ans pour les fonctionnaires « sédentaires ». Les « actifs » peuvent partir plus jeune : par exemple entre 50 et 52 ans ou entre 55 et 57 ans, selon leur année de naissance.
L’âge maximum pour partir à la retraite
À partir d’un certain âge appelé « âge limite », les fonctionnaires ne peuvent plus exercer leur fonction : ils sont mis d’office à la retraite. Il existe des exceptions notamment en raison de la situation familiale.
La limite d’âge pour partir en retraite varie entre 65 et 67 ans pour les sédentaires et entre 55 et 57 ans ou 60 et 62 ans pour les actifs.
À noter
Vous avez démarré votre vie active avant 20 ans et avez accompli une longue carrière ? Vous pouvez bénéficier, comme les salariés, de la retraite anticipée pour carrière longue.
 
Le mode de calcul
Une retraite à faire calculer pour s’y retrouver
La retraite de fonctionnaire représente 75 % du dernier traitement lorsque le fonctionnaire a fait une carrière complète.
Retraite des fonctionnaires : formule de calcul
Pour avoir droit à une retraite de la fonction publique, il faut avoir accompli au moins 2 ans de service.
La retraite correspond à un pourcentage du dernier traitement (qui remplace le mot salaire dans la fonction publique) :
  • le traitement pris en compte est calculé à partir de celui des 6 derniers mois d’activité,
  • le pourcentage est déterminé en fonction de la durée des services de fonctionnaire. Pour obtenir le taux plein de 75 %, il faut avoir accumulé dans la fonction publique 164 trimestres pour ceux nés en 1952 ; 165 pour les natifs en 1953 ou 1954 ; 166 en 1955, 1956 ou 1957, 167 en 1958, 1959 ou 1960, 168 en 1961, 1962 ou 1963, 169 en 1964, 1965 ou 1966, 170 en 1967, 1968 ou 1969, 171 en 1970, 1971 ou 1972, 172 en 1973 ou après..
Le résultat obtenu peut être minoré par l’application d’une décote en fonction de la durée totale de la carrière.
Quelle retraite lors d’une carrière incomplète dans la fonction publique ?
Le fonctionnaire, auquel il manque des trimestres de service dans la fonction publique, touche une pension diminuée.
Exemple : un fonctionnaire né en 1953 a validé 160 trimestres dans la fonction publique. Pour obtenir le taux de 75 %, il lui faut 165 trimestres. Sa pension sera liquidée au taux de 72,73 % : 75 % x 160/165.
Le risque de décote
Si le fonctionnaire au cours de toute sa carrière n’a pas validé dans les différents régimes auxquels il a appartenu,le nombre de trimestres nécessaire pour avoir le taux de 75 %, sa retraite subira une décote.
Exemples :
  • un fonctionnaire né en 1953 a validé 160 trimestres dans la fonction publique et 5 trimestres en tant que salarié. Sa pension de la fonction publique sera liquidée au taux de 72,73 %. Mais il échappera à la décote puisqu’il aura les 165 trimestres nécessaires au taux plein,
  • Si en revanche, il n’a validé que 2 trimestres au titre de son activité salariée, sa retraite sera liquidée au taux de 72,73 %. Elle subira ensuite un abattement lié aux 3 trimestres qui lui manquent pour avoir une carrière complète.
La décote ne sera pas appliquée si le fonctionnaire part à la retraite lorsqu’il a atteint la limite d’âge.Afin d’atténuer les effets de la décote qui est entrée en application en 2006, jusqu’en 2019, l’âge auquel s’annule la décote est avancé par rapport à la limite d’âge.
 
© All Contents, GALLAY, mise à jour Catherine DOLEUX, janvier 2015.

Groupe Société Générale