Accès à vos comptes
Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche

Le premier salaire

 
Les retenues sur salaire
Cotisations et autres retenues
La rémunération d’un salarié peut faire l’objet de retenues. Certaines sont obligatoires (les cotisations salariales), d’autres peuvent être justifiées par l’absence du salarié.
Les cotisations de base
Les charges sociales sur salaire comprennent :
  • les cotisations d’assurance maladie, maternité, décès : 0,75 %,
  • les cotisations d’assurance vieillesse : à partir du 1er novembre 2012, 6,75 % du salaire brut dans la limite du plafond mensuel de la Sécurité sociale (soit 3 086 EUR par mois au 01/01/2013). Ce taux passera à 6,80 % au 1er janvier 2014, à 6,85 % au 1er janvier 2015 et à 6,90 % à compter de 2016.
  • une cotisation d'assurance vieillesse déplafonnée : 0,10 %.
La contribution sociale généralisée (CSG) est prélevée sur 98,25 % du montant brut du salaire (dans la limite de 148 128 EUR ; totalité du salaire au-delà de ce montant) : 7,50 %
La contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) est prélevée sur 98,25 % du montant brut du salaire  (dans la limite de 148 128 EUR ; totalité du salaire au-delà de ce montant) : 0,50 %
La cotisation d’assurance chômage est de 2,40 % (totalité du salaire dans la limite de 12 344 EUR en 2013).
Les cotisations liées à la retraite
La cotisation de retraite complémentaire pour les non cadres s’élève à :
  • 3 % pour la part du salaire brut inférieure à 3 086 EUR par mois,
  • et à 8 % pour la part du salaire brut comprise entre 3 086 EUR et 9 258 EUR par mois (au 01/01/2013).
La cotisation de retraite complémentaire pour les cadres s’élève à :
  • 3 % pour la part du salaire brut inférieure à 3 086 EUR par mois,
  • et à 7,70 % pour la part du salaire brut comprise entre 3 086 EUR et 12 344 EUR par mois (au 01/01/2013).
Les cotisations AGFF dépendent du statut des salariés.
Pour les non cadres, elle s'élève à :
  • 0,80 % pour la part du salaire inférieure à 3 086 EUR,
  • et à 0,90 % pour la part comprise entre 3 086 EUR et 9 258 EUR.
Pour les cadres, elle s'élève à :
  • 0,80 % pour la part du salaire inférieure à 3 086 EUR,
  • et à 0,90 % pour la part comprise entre 3 086 EUR et 12 344 EUR (depuis le 01/01/2013).
Les retenues pour absence du salarié
Le salaire étant la contrepartie de la prestation de travail, l’employeur peut, en cas d’absence du salarié (maladie, grève, etc.) et sauf dispositions conventionnelles plus favorables, opérer une retenue sur salaire.
 
À noter
Les retenues sur salaire motivées par une faute du salarié constituent des sanctions disciplinaires prohibées par le code du travail.
 
 
© Reed Contents, GALLAY Isabelle, mise à jour Catherine Doleux, janvier 2013.
Groupe Société Générale