Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche

Les outils pour préparer sa retraite

 
Les plans épargne retraite
Une épargne bloquée jusqu’à la retraite
L’épargne retraite est un dispositif qui permet aux actifs d’épargner durant leur vie professionnelle, pour améliorer leur niveau de vie après la retraite. C’est ce que proposent le PERP et le PERCO.
Améliorer sa future retraite
Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp) est un contrat d'assurance individuel en vue d’améliorer sa retraite. Il est facultatif et accessible à tous.
Pour ouvrir un PERP, il faut d’abord adhérer à un groupement d’épargnants. C’est lui qui souscrit le contrat avec l’assureur (banque ou assurance) et représente l’assemblée des cotisants.
Néanmoins le PERP est bien un contrat individuel, avec des avantages fiscaux pour favoriser l’épargne. Ainsi les cotisations versées avant le 31 décembre de l'année sont déductibles de l’impôt sur le revenu dans la limite de :
  • 10 % des revenus nets de l’activité professionnelle (dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale),
  • ou 10 % du plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année précédente, si ce plafond est plus élevé.
Lors du passage à la retraite, le capital peut être converti :
  • entièrement en rente viagère,
  • ou 80 % en rente et 20 %
  • ou encore entièrement versé en capital s’il s’agit d’acquérir sa première résidence principale.
Quelle que soit la forme de versement, l’épargne est soumise à l’impôt sur le revenu.
Le PERCO
Le Plan d’épargne retraite collectif (PERCO) est aussi un contrat d’épargne retraite. Il est destiné à inciter les salariés des entreprises à compléter leur retraite. Cependant, l’adhésion au Perco de l’entreprise reste facultative.
S’il décide de souscrire un PERCO, le salarié peut y verser ses primes d’intéressement et de participation, ainsi que de l’épargne personnelle, dans la limite de 25 % de sa rémunération annuelle (mais non déductibles des revenus imposables). Il peut aussi y transférer son compte épargne temps, ainsi que les sommes correspondant à des jours de repos non pris au-delà de la 4ème semaine de congés payés (dans la limite de 5 jours par an).
De son côté, l’entreprise peut effectuer un versement initial sur le PERCO, puis des « abondements », c'est-à-dire des versements complémentaires.
Au moment de la retraite, si le salarié choisit la sortie sous la forme d’un capital, celui-ci est exonéré d'impôt sur le revenu. Tandis que la sortie en rente viagère y est assujettie, après un abattement fixé en fonction de l’âge au moment de la liquidation.
Épargne bloquée, sauf exception
Durant la phase d’épargne du PERP comme du PERCO, l’argent est indisponible.
Le PERP ne peut se débloquer que dans 5 cas : licenciement ou liquidation judiciaire pour les entrepreneurs, invalidité grave, fin de droit aux allocations de chômage, surendettement, décès du conjoint ou partenaire de Pacs.
En cas de décès avant ou après la liquidation des droits à la retraite, l’épargne du PERP peut être reversée aux ayants-droit sous forme de rente viagère au conjoint survivant ou tout autre bénéficiaire désigné par l’épargnant. S’il a des enfants mineurs elle peut aussi être transformée en rente éducation
Quant au PERCO, il se débloque en cas de surendettement, invalidité, fin de droit au chômage, achat ou remise en état de la résidence principale.
En cas de décès du bénéficiaire du PERCO, de son conjoint ou de son partenaire de Pacs, le plan peut aussi être débloqué. S’il s’agit du décès du bénéficiaire l’épargne est intégrée à sa succession et distribuée à ses héritiers.
 
© All Contents, Laurence DE PERCIN, octobre 2015.
Groupe Société Générale