Accès à vos comptes
Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche
Faire construire et
entreprendre des travaux
A A A
Vous souhaitez construire votre habitation ou apporter des aménagements majeurs à votre bien, retrouvez les meilleures solutions actuelles.
Vous êtes également sensibles aux questions d’environnement mais pensez qu’investir « écolo » coûte cher, découvrez nos réponses pour aménager votre habitat et faire des économies d’énergie.
 
LES PRÊTS ET AIDES FISCALES
Les prêts bancaires adaptés et les aides fiscales de l'État pour aménager votre habitat et faire des économies d'énergie.
L’éco-prêt à taux zéro
Pour qui et quels travaux ?
Créé pour inciter tous les propriétaires à réaliser des travaux améliorant la performance énergétique dans les logements anciens constituant leur résidence principale ou celle de leur locataire.

Il permet d’emprunter entre 10 000 et 30 000 EUR, remboursables jusqu'à 15 ans sans payer d’intérêts.

L’éco-prêt à taux zéro permet de financer un bouquet de travaux avec une combinaison d'au moins deux des actions suivantes :
  • isolation thermique des toitures,
  • isolation thermique des murs sur l’extérieur,
  • isolation thermique des fenêtres et des portes sur l’extérieur,
  • installation ou remplacement d’un système de chauffage à énergie renouvelable,
  • installation d’un système de production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables.
Les équipements et matériaux doivent être installés par des professionnels. Et ils doivent aussi répondre à certaines caractéristiques techniques minimales (disponible sur le site du Ministère de l’écologie).

Comment en bénéficier ?
  • Lors de votre demande de prêt vous devrez remettre à votre banque le formulaire type devis complété et signé accompagné des devis correspondants.
  • À la fin de vos travaux, vous devrez obligatoirement fournir à votre banque le formulaire type facture précisant la bonne réalisation des travaux prévus.
Le crédit d’impôt POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE (CITE)
Le crédit d’impôt est réglementé par l’article 200 quater du code général des impôts.
Les informations fiscales tiennent compte de la réglementation en vigueur au 1er janvier 2016.

Pour qui et quels travaux ?

Le crédit d'impôt s'applique principalement sur les équipements et matériels. Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre résidence principale, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique, dont le taux est fixé à 30 %, quelle que soit la nature des travaux de rénovation énergétique engagés, et sans obligation de réaliser un bouquet de travaux. La seule obligaton est de les faire réaliser par une entreprise « reconnue garant de l’environnement », (RGE).

Les dépenses concernées par le CITE sont les suivantes :
  • les équipements ou matériaux d’isolation des parois opaques et vitrées,
  • les équipements de chauffage (chaudières à haute performance énergétique),
  • les appareils de régulation de chauffage,
  • les équipements utilisant des énergies renouvelables,
  • les pompes à chaleur autres que air/air dont la finalité essentielle est la production de chaleur ou d’eau chaude sanitaire,
  • les équipements de raccordement à certains réseaux de chaleur alimentés par des énergies renouvelables ou des installations de cogénération et, dans les départements d’outre-mer, les équipements de raccordement à certains réseaux de froid,
  • les chaudières à micro-cogénération gaz,
  • les appareils d’individualisation des frais de chauffage ou d’eau chaude sanitaire en copropriété,
  • les équipements ou matériaux de protection des parois vitrées ou opaques contre le rayonnement solaire dans les départements d’outre-mer,
  • les équipements permettant d’optimiser la ventilation naturelle dans les départements d’outre-mer,
  • les systèmes de charge pour véhicule électrique.
Ces équipements et matériaux doivent aussi satisfaire à des critères de performance (disponibles sur le site du Ministère de l’écologie).

Pour un même logement occupé par le contribuable, le montant global des travaux pris en compte est limité au titre de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2016 à 8 000 EUR pour une personne seule ou 16 000 EUR pour un couple marié ou pacsé. Pour toute personne à charge (enfant, etc..) vous avez droit à 400 EUR de travaux supplémentaires.
Ouvrent droit à crédit d’impôt les travaux réalisés par une entreprise au titre de l’installation de :
Taux en 2013 (dépenses isolées)
Taux en 2013 (dépenses faisant partie d’un bouquet de travaux)
Panneaux photovoltaïques
11 %
Non applicable
Matériaux d’utilisation thermique pour les parois vitrées
10 %
18 %
Équipements de production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable
32 %
40 %
Pompes à chaleur pour production de chaleur
15 %
23 %
Chaudières à microgénération gaz
17 %
26 %
Chaudière à condensation
10 %
18 %
Type d’installation
Panneaux photovoltaïques
Coût TTC Estimation pour 20m2 de panneaux solaire
20 000 EUR (dont 16 000 EUR de matériel)
Taux du crédit d’impôt appliqué sur le matériel
11 % (dépenses payées à compter du 29/09/2010)
Montant du crédit d’impôt à valoir sur les impôts payés en 2014 sur les revenus 2013
16 000 x 11/100 = 1 760 EUR
Coût des travaux après crédit d’impôt
20 000 – 1 760 = 18 240 EUR


Comment en bénéficier ?
  • Vous devez conserver vos factures, car elles sont nécessaires comme justificatif vis à vis de l’administration fiscale.
  • Au moment de la déclaration de revenus, vous indiquez le montant des dépenses éligibles à l'avantage fiscal dans les zones prévues à cet effet.
  • Vous récupérez en principe la somme représentative du crédit d’impôt l’année suivant le paiement des travaux par imputation sur le montant de l'impôt à payer. Et si le montant du crédit dépasse celui de l’impôt, l’excédent est remboursé par le fisc.
BON À SAVOIR
Depuis le 1er mars 2016, il est possible de cumuler l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt sans condition de ressources.
Économies partagées entre propriétaire et locataire

Pour inciter les propriétaires à améliorer l’isolation des logements qu’ils louent, la loi du 25 mars 2009 permet de « partager » les économies consécutives aux travaux.
Un propriétaire présente au locataire les travaux envisagés, les économies prévisibles et lui demande de participer financièrement.
Si le locataire accepte de contribuer, le propriétaire prélève une somme sur sa quittance de loyer (Décret 2009-1439 du 23 novembre 2009). Ce montant est fixé après étude thermique ou de façon forfaitaire par l’ADEME. Il varie selon la taille du logement :
10 EUR pour une pièce, 20 EUR pour 2 pièces. Pour mettre en place ce dispositif le propriétaire doit entreprendre plusieurs gros travaux simultanément améliorant réellement la qualité énergétique du logement.
La tva à 5,5 %
Pour qui et quels travaux ?

Que vous soyez propriétaire, locataire ou même occupant à titre gratuit de votre logement (construit depuis plus de 2 ans) vous pouvez bénéficier d’une TVA à 5,5 % pour les travaux réalisés dans votre résidence principale ou secondaire.

Mais attention, la TVA réduite ne s’applique qu’aux travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements, ainsi qu’aux travaux induits, indissociablement liés aux travaux éligibles.
Tous les autres travaux d’amélioration, de rénovation ou d’entretien sont asujettis à une TVA à 10 %.

Comment en bénéficier ?

Les travaux et les équipements doivent être facturés par l’entreprise. Cette entreprise qui vend le matériel et en assure la pose applique directement la réduction de la TVA.

© Reed Contents, mise à jour Laurence de Percin, décembre 2016
Groupe Société Générale