Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche

Comprendre les particularités françaises

Le système de santé français : soins et prise en charge
Un système protecteur et efficace
La Sécurité sociale française est réputée pour être l’une des meilleures du monde. À condition de bien connaître et respecter le parcours de soins.
Assurance maladie obligatoire pour toutes les professions
Le système repose sur trois principaux « régimes » : c’est ainsi que l’on appelle les institutions de protection sociale en France.
  • L'Assurance maladie : ce régime concerne toutes personnes salariées de l’industrie, du commerce et des services. Il est géré par la Sécurité sociale, via les Caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM)
  • Le Régime social des indépendants (RSI) : c'est le régime des non salariés, commerçants, industriels, artisans, professions libérales, auto entrepreneurs.
  • La Mutualité sociale agricole (MSA) : ce régime est réservé aux agriculteurs et aux salariés agricoles.
Lorsqu’on travaille en France, quelle que soit sa nationalité, le versement de cotisations d’assurances sociales à l’une de ces institutions est obligatoire. En échange, l’assuré reçoit une carte, appelée Carte Vitale, qui lui permet d’obtenir toute prise en charge médicale.
Le parcours de soins
Lorsque l’on tombe malade en France, il faut d’abord choisir son médecin généraliste. Il s’agit du « médecin traitant ». Le patient le consulte en premier pour chaque nouvelle maladie pendant la durée du séjour en France.
Si le médecin traitant ne s’estime pas compétent pour soigner le malade, il l’adresse à un médecin spécialiste.
Si ce parcours n’est pas respecté, le patient est moins bien remboursé. Excepté en cas d’urgence grave. Dans ce cas, l’hôpital le plus proche dispose d’un service d’urgences, ouvert jour et nuit, qui contacte le médecin traitant.
Remboursements de soins et responsabilisation des malades
En rédigeant une « ordonnance », le médecin traitant autorise le remboursement des soins et des médicaments par le régime de protection sociale. Le taux de remboursement dépend de la gravité de la maladie et de la nature des médicaments.
Pour responsabiliser les patients, un acte médical ou un médicament n’est jamais remboursé dans sa totalité. L’assuré conserve à sa charge des forfaits fixes : 1 EUR par acte, 0,50 EUR par boîte de médicaments, etc.
L’aide médicale d’Etat
L’aide médicale d’Etat est une aide destinée aux étrangers résidant en France de manière ininterrompue depuis plus de 3 mois. Elle prend en charge 100 % des soins couverts par l’Assurance maladie, à condition d’être destinée directement au traitement et à la prévention de la maladie. Pour y avoir droit, les ressources doivent être inférieures à 8 593 EUR par an pour une personne seule ou 12 889 EUR pour un couple (depuis le 1er juillet 2013). L'aide médicale d'Etat est attribuée par la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).
Médicaments sans ordonnance
Certains médicaments sont accessibles sans ordonnance. Mais ils sont disponibles uniquement en pharmacie. Exemple : l’aspirine ou le paracétamol.
Attention ! Les médicaments vendus sans ordonnance ne sont pas remboursés par les régimes d’assurance maladie.
 
À noter
Souscrire une assurance complémentaire santé, privée et facultative, permet de compléter ces remboursements. Beaucoup d’entreprises proposent à leurs collaborateurs des contrats de groupe, financièrement plus intéressants.
 
 
© All Contents, Laurence de PERCIN, janvier 2014.
Groupe Société Générale