Espace Conseil Bienvenue dans cet espace qui regroupe l'ensemble des guides, outils et conseils
pratiques de notre site, pour mieux vous accompagner dans tous vos projets !
Nouvelle recherche

L'assurance vie

L'assurance vie en quelques mots
Préparer sa retraite et sa succession
L’assurance vie est un contrat d’assurance qui permet se constituer un capital qui produit lui-même des intérêts. Il peut ainsi améliorer sa retraite et transmettre un patrimoine au bénéficiaire de son choix.
Assurance vie mode d’emploi En souscrivant un contrat d’assurance vie, l’assuré confie son épargne à un assureur, banque ou assurance, pour une durée déterminée.
En retour l’assureur s’engage, à terme, à lui verser la somme épargnée, sous forme de capital ou de rente viagère, assortie des intérêts obtenus.
Les objectifs des contrats d’assurance vie peuvent être d’améliorer sa retraite et/ou de transmettre de l’argent à ses proches. Dans tous les cas, il s’agit de choisir un placement rentable pour son épargne.
Versements libres ou programmés Les versements peuvent être libres ou programmés. Leur niveau, leur régularité et la durée totale du contrat se choisissent au moment de la souscription.
Il n’y a aucun plafond de dépôt.
L’argent placé sur un contrat d’assurance-vie n’est pas bloqué. Un « rachat », c'est-à-dire un retrait partiel ou total de l’épargne est toujours possible en cas de nécessité (mais la fiscalité peut être lourde).
Des performances adaptées à l’épargnant Avant de proposer des contrats d’assurance vie, l’assureur établit le profil financier de l’épargnant. Il vérifie ses objectifs d’investissement et les risques qu’il souhaite faire prendre à son capital.
Car les rendements d’un contrat d’assurance vie peuvent être plus ou moins performants selon les supports sur lesquels l’épargne est placée :
  • en euros, sans risque, avec un taux d’intérêt minimum garanti par l’assureur ;
  • en unités de compte (UC) : l’épargne est investie en titre boursiers (parts de SICAV, de FCP ou de Sociétés civiles immobilières (SCI), sans garantie de rendement. Le placement est plus risqué mais les perspectives de rendement sont meilleures en cas de progression de ces marchés ;
  • multi-supports : ces différents types de placements sont combinés pour prendre des risques plus mesurés mais obtenir tout de même des rendements intéressants.
La clause bénéficiaire Au décès du souscripteur du contrat d’assurance vie, l’ensemble de l’épargne est transmis au(x) bénéficiaire(s) de son choix. Leur nom est inscrit dans une « clause bénéficiaire », insérée dans le contrat d’assurance vie.
L’assuré peut y désigner une ou plusieurs personnes, pas nécessairement ses héritiers directs.
En cours de contrat, il peut même changer de bénéficiaire librement, tant qu’il n’a pas fait savoir officiellement de qui il s’agit.
Au moment de la succession, l’épargne transmise est assujettie à certains droits de succession, selon un mode de calcul spécifiques à l’assurance vie.
 
© Reed Digital, Laurence DE PERCIN, juin 2013.
Groupe Société Générale