Note économique mensuelle

Note économique mensuelle,

décryptage du mois de juillet 2016
Le mois de juillet a été marqué par la persistance de fortes incertitudes concernant les modalités et les conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne (Brexit). Cependant, les chiffres économiques publiés au cours du mois ont été, dans l’ensemble, rassurants en Europe (Royaume-Uni excepté), positifs aux Etats-Unis et en légère amélioration dans le monde émergent. Au 27 juillet, les marchés d’actions s’étaient bien comportés durant le mois tandis que les rendements obligataires se trouvaient proches de leurs niveaux de fin juin.
 
États-Unis : une série d’indicateurs économiques favorables
Les chiffres économiques publiés en juillet ont été majoritairement positifs, confirmant la poursuite de la reprise et, même, une ré-accélération au moins temporaire après les signaux en demi-teinte du début de l’année. Très attendues, les créations d’emplois du mois de juin (287 000 nouveaux postes nets) ont largement dépassé les attentes.

Sur les marchés actions, les grands indices ont inscrit de nouveaux records historiques, le S&P500 réalisant une progression de +3,2% et le Dow Jones de +3%.

OPC concerné : SG Actions US
 
Zone euro : nombreuses interrogations au sujet du Brexit
Malgré la nomination d’un nouveau Premier ministre britannique (Theresa May), le mois de juillet n’a pas permis de dissiper les nombreuses interrogations concernant les modalités à venir du Brexit. En effet, le Royaume-Uni n’a pas encore pleinement dévoilé ses objectifs concernant les liens économiques et financiers qu’il entend conserver avec l’Europe après sa sortie de l’Union Européenne.

Au sein de la zone euro, l’indice EuroStoxx 50 a ainsi progressé de +4,7% au cours du mois. Pays par pays, la progression mensuelle a été de +6,6% pour le DAX allemand, de +4,9% pour le CAC français, de +4,1% pour le MIB italien. La performance a été un peu moins forte au Royaume-Uni (après un meilleur comportement en juin) avec une hausse de 3,8% de l’indice FTSE.
 
Pays émergents : stabilisation économique mais montée des risques géopolitiques
Quelques signes d’embellie concernant l’économie chinoise sont apparus en juin, principalement sous l’effet d’une amélioration des dépenses de consommation et du crédit bancaire. Les indicateurs conjoncturels des grands pays exportateurs de matières premières (Brésil, Russie, Afrique du Sud) ont, pour leur part, été mitigés.

Sur les marchés émergents, la tendance a également été favorable, l’indice MSCI Emerging Markets en dollars gagnant +4,8% sur le mois.
 
 
 
 
 
Achevé de rédiger le 01 août 2016, Source : Société Générale Gestion

 
 
Groupe Société Générale