Préparer et bien vivre votre retraite

La retraite en toutes lettres
Abondement
Versement facultatif de l'entreprise complémentaire aux versements des salariés à un plan d'épargne salariale (Plan d'Épargne Entreprise, Plan d'Épargne Interentreprises ou Plan d'Épargne pour la Retraite Collectif).
Âge d'annulation de la décote
Âge auquel il est possible de liquider sa pension retraite à taux plein sans avoir cotisé le nombre de trimestres requis. Cet âge s'élève à 65 ans pour les personnes nées avant le 1er juillet 1951. Suite à la réforme de novembre 2010, il s'élève de quatre mois par année de naissance jusqu'à 67 ans pour les personnes nées en 1956 et après.
Âge légal du départ à la retraite
Âge à partir duquel un assuré est en droit de demander à partir en retraite. Cet âge légal est fixé entre 60 et 62 ans selon l'année de naissance de l'assuré (62 pour les personnes nées après 1956). Des départs avant cet âge (appelés «départs anticipés») sont toutefois possibles sous certaines conditions.
AGIRC
Association générale des institutions de retraite des cadres. Ensemble des caisses de retraite complémentaire obligatoire gérant le régime des cadres du secteur privé et  fonctionnant par points.
ARRCO
Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Ensemble des caisses de retraite complémentaire obligatoire, fonctionnant par points, de tous les salariés du secteur privé, cadres et non-cadres.
Annuité
Une annuité est le droit à percevoir une pension de retraite que l'on acquiert lorsqu'on a cotisé pendant une année complète (quatre trimestres). Les régimes dits « en annuités » calculent la pension de retraite en fonction des revenus soumis à cotisations chaque année. Les droits acquis sont exprimés le plus souvent en trimestres.
Ce mode de calcul s'oppose à celui des régimes par points (retraites complémentaires obligatoires), qui calculent la pension en fonction du nombre de points acquis chaque année au regard des cotisations versées.
Article 83
Cet article du Code Général des Impôts permet de déduire du revenu imposable les cotisations versées sur des contrats d'assurance collective tels que les contrats de retraite supplémentaire. Ceux-ci peuvent être mis en place de manière unilatérale par l'entreprise ou l'association au profit de l'ensemble ou seulement d'une partie des salariés (par exemple : les cadres).
Assurance vie
Produit d'épargne de moyen/long terme prévoyant la constitution d'un capital par le versement d'une ou plusieurs primes et de le valoriser dans le temps. À l'échéance, l'assureur s'engage à reverser l'épargne ainsi constituée soit à l'assuré en cas de vie soit aux bénéficiaires désignés en cas de décès de l'assuré. L'assurance vie bénéficie d'une fiscalité spécifique et avantageuse que ce soit lors des rachats ou lors de la transmission du capital constitué au(x) bénéficiaire(s).
Bonification
Majoration comptée en années, mois, jours (mais exprimé en trimestres) qui s'ajoute aux trimestres effectifs accomplis pour le calcul d'une pension.
Caisse de retraite
Organisme gérant un ou plusieurs régimes de retraite, de base ou complémentaire (ex. : caisse nationale d'assurance vieillesse, caisses ARRCO ou AGIRC, MSA...). Dans notre système par répartition, une caisse perçoit des cotisations de la part des actifs et les reverse aux retraités sous forme de pensions.
Capitalisation (retraite par)
Système de retraite dans lequel les cotisations versées par les actifs sont cumulées au fil de la carrière et sont reversées au moment du départ en retraite, abondées des résultats des produits financiers obtenus grâce aux placements des cotisations versées. Les cotisations versées sont investies en placements financiers qui seront liquidés au moment de la retraite pour payer la pension, soit en rente, soit en capital. La constitution du capital se fait soit à titre individuel, soit dans un cadre collectif.
Carrière complète
Carrière professionnelle dont la durée est au moins égale à la durée d'assurance nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein. La durée d'assurance varie selon l'année de naissance. Elle est de 150 à 165 trimestres pour les personnes nées jusqu'en 1954. Pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1955, cette durée sera précisée par décret l'année de leur 56e anniversaire.
CNAV
Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse : gère le régime général de retraite des salariés du secteur privé.
Décote
Diminution du taux de liquidation de la retraite de base. Elle s'applique lorsqu'un assuré n'a pas atteint l'âge d'obtention du taux plein choisit de partir à la retraite avant d'avoir atteint la durée d'assurance totale nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein.
Durée d'assurance
Total des trimestres validés, c'est à dire les trimestres cotisés mais aussi les trimestres « assimilés », attribués sans cotisations dans certaines circonstances : périodes de chômage, de maladie, de maternité, de service militaire, majorations pour enfants...
La durée d'assurance sert au calcul de la retraite de base.
Durée d'affiliation requise
Durée de cotisation légale, calculée en trimestres, nécessaire pour faire valoir une carrière complète et percevoir une pension de retraite à taux plein (pour un retraite à taux plein, il faut aussi avoir atteint l'âge légal de départ en retraite). Cette durée, dans le régime général, varie de 160 à 166 trimestres en fonction de l'année de naissance (166 trimestres pour les générations nées à partir de 1955).
Épargne retraite collective
Produits d'épargne souscrits par une entreprise ou une association pour ses salariés/ adhérents auprès d'un organisme habilité (banque, assurance ou mutuelle) en vue de percevoir une rente à la retraite. Il s'agit notamment du dispositif PERCO.
Épargne retraite individuelle
Produits d'épargne que l'on souscrit volontairement auprès d'un organisme habilité (banque, assurance ou mutuelle) en vue de percevoir une rente une fois à la retraite. Il s'agit notamment du PERP (Plan d'épargne retraite populaire, accessible à tous) ou des contrats d'épargne-retraite Madelin (pour les travailleurs non salariés ou indépendants).
Épargne salariale
Dispositifs qui associent les salariés aux performances de l'entreprise et qui participent à la constitution d'une épargne. Les différentes formes d'épargne salariale sont la participation, l'intéressement, les plans d'épargne salariale (PEE, PEI, PERCO...).
EIG
Estimation indicative globale récapitulative des droits acquis pour l'ensemble des régimes de retraite de base et complémentaire et du montant de leur future retraite, estimée à différents âges de départ. Cette estimation est adressée tous les 5ans, à partir de 55 ans et jusqu'à l'âge de départ en retraite.
GIP Info Retraite
Groupement chargé de mettre en oeuvre le "droit à l'information des assurés sur leur retraite », suite à la loi du 21 août 2003. Regroupant tous les organismes de retraite, le GIP Info Retraite est chargé de mettre en œuvre des outils destinés à vous offrir une information générale et individuelle sur votre retraite.
www.info-retraite.fr
Indemnité de départ ou de mise à la retraite
Indemnité perçue par tout salarié à son départ en retraite. Son montant est différent suivant qu'il demande son départ ou qu'il est mis à la retraite d'office par l'entreprise.
Le salarié a droit soit à une indemnité légale soit à une indemnité conventionnelle si elle est plus favorable.
Intéressement
Dispositif facultatif permettant d'associer les salariés aux résultats et aux performances de l'entreprise, par le versement de primes immédiatement disponibles calculés en fonction de ces résultats ou performances. Ces primes peuvent alimenter des plans d'épargne salariale (PEE, PEI, PERCO) et bénéficier ainsi d'avantages fiscaux et sociaux.
Liquidation
Action de calculer les droits à la retraite. Elle est préalable à la mise en paiement de la retraite.
On parle aussi de « liquidation de ses droits à la retraite » ou de « liquider sa retraite ».
Madelin (contrat)
Contrat d'assurance destiné aux travailleurs non salariés (hors agriculteurs), le contrat Madelin (régi par l'art.41 de la loi n°94-126 du 11 février 1994) leur permet d'épargner en vue de la retraite tout en bénéficiant d'avantages fiscaux sur les cotisations (déductibilité de tout ou partie des versements, dans les limites prévues par la loi, du revenu professionnel imposable). À la retraite, le bénéficiaire perçoit une rente.
Participation
Dispositif de participation aux bénéfices de l'entreprise reçue par les salariés. Il est obligatoire dans les entreprises à partir de 50 salariés. Chaque salarié peut demander le versement immédiat de sa quote-part de participation. Toutefois, il profite d'un régime social et fiscal avantageux lorsque cette quote-part est investie dans un plan d'épargne salariale (PEE, PEI, PERCO).
Plan d'Épargne Entreprise (PEE)
Plan permettant à tous les salariés de l'entreprise de se constituer, avec l'aide de l'entreprise, un portefeuille de valeurs mobilières. Bloquées pendant 5 ans au minimum (sauf événements autorisant la levée anticipée de l'indisponibilité), les sommes détenues dans le cadre du PEE sont issues des versements des salariés (versements volontaires, intéressement, participation,) et de l'abondement de l'entreprise.
Plan d'Épargne Interentreprises (PEI)
Mise en place entre plusieurs entreprises ou par une branche professionnelle, il favorise le développement de l'épargne salariale dans les petites structures. Il est proche du PEE avec lequel il partage nombre de règles de fonctionnement dont la durée de blocage des sommes (5 ans minimum).
Pension de retraite
Somme versée chaque mois ou chaque trimestre au retraité par les organismes auprès desquels il a cotisé après la liquidation de sa retraite et après cessation totale ou partielle de l'activité professionnelle.
Plan d'Épargne Retraite Collectif (PERCO)
Il donne aux salariés la possibilité de se constituer une épargne retraite à l'aide de l'entreprise. En dehors de spécificités notamment la durée de blocage des sommes investies (en principe, jusqu'au départ à la retraite) et la sortie du plan qui s'effectue en rente viagère voire en rente ou en capital si le règlement du plan le prévoit, le PERCO est soumis aux mêmes règles que le PEE.
Plan d'Épargne Retraite d'Entreprise (PERE)
Créé en 2003 par la réforme Fillon, le PERE est instauré dans le cadre de l'entreprise. Il permet aux salariés de se constituer une épargne en vue de la retraite, par des abondements de l'entreprise et des versements personnels modulables.
Plan d'Épargne Retraite Populaire (PERP)
Créé en 2003 par la réforme Fillon, le PERP est un plan d'épargne retraite individuel qui permet de se constituer un complément de revenus qui sera versé sous forme de rente viagère au moment du départ à la retraite.
Plafond de la Sécurité Sociale
Salaire ou revenu maximal soumis à cotisations dans les régimes de retraite de base de la Sécurité sociale. Son montant est fixé, pour 2011, à 2 946 EUR par mois. Les droits à retraite acquis en contrepartie du versement des cotisations sont limités, dans chaque régime, au plafond applicable.
Les cotisations aux régimes complémentaires de retraite sont dues sur des salaires ou revenus plus élevés. Les salariés non cadres cotisent à une caisse Arrco sur la totalité de leur salaire dans la limite de trois fois le plafond de la Sécurité sociale. Les cadres cotisent à une caisse Arrco sur la partie de leur salaire limitée au plafond de la Sécurité sociale. Au-delà, ils cotisent à une caisse Agirc dans la limite de huit fois le plafond de la Sécurité sociale.
Point de retraite
Unité de calcul de la retraite dans certains régimes, notamment les régimes complémentaires ARRCO et AGIRC. Les cotisations indexées sur les revenus permettent d'acquérir des points. Le montant de la retraite complémentaire correspond à la somme des points acquis au cours de la carrière, multipliée par la valeur du point au moment du départ en retraite.
Rachat
Possibilité de racheter des trimestres non validés à un certain prix.
Régime de retraite complémentaire
Deuxième niveau de retraite obligatoire, complétant le régime de base. Ce sont les régimes ARRCO pour tous les salariés et AGIRC pour les salariés cadres.
Régime de retraite de base
Premier niveau de retraite obligatoire (ex. : régime général des salariés).
Régime de retraite par points
Régime où le versement des cotisations donne droit, chaque année, à l'attribution d'un certain nombre de points. La pension sera égale au produit du nombre de points obtenus par la valeur du point en vigueur lors du départ à la retraite.
Relevé actualisé de points
Document qui récapitule, année par année et entreprise par entreprise, le nombre de points de retraite ARRCO et, le cas échéant, AGIRC obtenus par le salarié tout au long de sa carrière dans le secteur privé.
Il est consultable à tout moment sur le site Internet de la caisse de retraite complémentaire de l'intéressé.
Relevé de carrière
Document à demander à sa ou ses caisses de retraite 18 à 24 mois avant la date envisagée de départ. Il retrace toute la carrière en mentionnant, pour chaque année, la rémunération totale perçue ainsi que le nombre de trimestres validés. Il récapitule aussi le nombre total de trimestres validés pour chaque régime dont dépend le salarié candidat à la retraite.
Relevé de situation individuelle
Document adressé au salarié par le GIP Info Retraite tous les 5 ans à partir de 35 ans, ou sur demande. Il recense, à la date donnée, le nombre de trimestres cotisés pour la retraite pour le régime de base, et le nombre de points accumulés pour la retraite complémentaire.
Rente
Somme versée périodiquement (tous les mois ou trimestres généralement) à un bénéficiaire. Accessible depuis un contrat d'assurance vie un PEP ou un PEA, le montant de la rente est déterminé par l'assureur en fonction du capital constitué au moment du départ à la retraite. Si la rente est viagère, les revenus versés sont garantis à vie.
Répartition (retraite par)
Système de retraite adopté par la France en 1945 dans lequel les cotisations versées par les actifs sur leurs revenus sont reversées immédiatement aux retraités sous forme de pensions.
Salaire annuel moyen
Salaire de référence à partir duquel est calculée la retraite de base. Il correspond à la moyenne des salaires (revalorisés à la date de la retraite) des 25 meilleures années.
Surcote
Majoration appliquée à la pension d'un retraité ayant atteint l'âge légal de départ en retraite et qui a continué à travailler au-delà de la durée d'assurance requise pour bénéficier d'une retraite à taux plein.
Taux de liquidation
Taux pris en compte pour le calcul de la retraite. Il s'applique au salaire annuel moyen dans les régimes de retraite de base. Le taux maximal est également appelé « taux plein ».
Taux de remplacement
Rapport entre le montant de la première pension de retraite (retraite de base + complémentaire obligatoire) et le dernier salaire perçu en activité.
Taux plein
Taux maximal de calcul de la pension de retraite. Il est aujourd'hui de 50 % pour les salariés du privé.
Trimestre
Unité de décompte de la durée d'assurance. Utilisé par la majorité des régimes de base, on ne peut en valider plus de 4 par année civile.
Trimestre assimilé
Trimestre non cotisé mais pris en compte sous certaines conditions : chômage, service militaire, maternité, maladie, enfants…
Trimestre cotisé
Trimestre ayant donné lieu à des cotisations indexées sur le revenu.
Trimestres validés
Ensemble des trimestres cotisés et assimilés pris en compte dans la durée d'assurance.