De 50 à 60 ans, préparer son départ à la retraite

Passé cinquante ans, c’est le moment de faire le point et d’évaluer ses besoins financiers de futur retraité. À quel âge prendre sa retraite ? Quel sera le montant de ses pensions ? Comment investir pour compléter ses futurs revenus ?

À retenir

01
La retraite se prépare par un « état des lieux » de sa carrière et une estimation de son budget de futur retraité.
02
Après cinquante ans, il est plus que jamais pertinent d’avoir le réflexe épargne.

Reconstituer sa carrière pour connaître son âge de départ

Pour reconstituer votre carrière en tant que salarié, vous pouvez consulter votre « Relevé de situation individuelle ».  Plus vous ferez tôt cette démarche et plus il vous sera possible de signaler rapidement aux organismes concernés les éventuels oublis, pour régularisation.

Ce qu’il faut faire en cas de carrière incomplète

Depuis le 1er janvier 2004, il est possible de racheter des années non travaillées ou incomplètes :
  • années d’études supérieures pour un diplôme bac+2 minimum,
  • années où les cotisations versées n’ont pas permis de valider quatre trimestres (le montant des versements réalisés est déductible du revenu brut imposable).

Le barème tient compte de l’âge au moment de la demande. Ainsi, plus le demandeur s’y prend tôt, moins le rachat de ses trimestres sera élevé. En savoir plus sur le rachat de trimestres

Comment calculer son besoin d’épargne ?

Dès 55 ans, jusqu’à l’âge du passage à la retraite, vous recevrez tous les cinq ans une « Estimation indicative globale ». Envoyée par la Cnav ou l’une des caisses de retraite auxquelles vous avez été affilié, cette estimation reprend les informations du Relevé de situation individuelle (RSI) et vous fournit, en plus, une estimation de votre pension, en fonction de l’âge de départ en retraite retenu.

Ces informations obtenues, estimez le budget mensuel dont vous pensez avoir besoin quand vous serez à la retraite. En rapprochant ce budget prévisionnel avec les estimations de votre pension de retraite, vous pourrez évaluer l’effort d’épargne qu’il vous reste à fournir.
 

Pour faire une estimation de votre budget à la retraite

Interrogez votre Conseiller sur l’approche « Budget Retraite » de Société Générale. Ainsi, vous pourrez plus facilement définir votre futur budget en fonction de votre situation professionnelle et familiale et obtenir une estimation de vos futurs besoins financiers.

Les bons réflexes pour épargner à l’approche de la retraite

Donnez à vos placements un objectif « retraite », avec des perspectives de valorisation, et mobilisez le capital au moment de votre départ en retraite.
 
Plusieurs solutions répondent à ces conditions :
Ces solutions vous permettent de constituer un capital de façon souple, en adaptant votre effort d’épargne (montant et périodicité), cela dans un cadre fiscal avantageux. Ces différents contrats autorisent, entre autres, au moment de la retraite, des sorties sous forme de compléments de revenus à vie, régulièrement revalorisés, également appelés « rentes viagères » (sous réserve d’aliénation du capital).
 
À noter : certains supports détenus dans ces enveloppes peuvent être dépréciés par les aléas des marchés financiers. N’hésitez pas à faire régulièrement le point avec votre Conseiller pour vous assurer que la répartition de votre épargne reste adaptée à votre situation patrimoniale et budgétaire, à vos objectifs, ainsi qu’à votre profil investisseur et vos compétences financières.
 

Se protéger et protéger ses proches

Dès cinquante ans, il est possible de souscrire la Garantie Autonomie Senior. Ce contrat vous fait bénéficier d’un accompagnement complet dès l’adhésion et, en cas de dépendance partielle ou totale, d’une rente viagère et de garanties d’assistance.

L’immobilier, un secteur d'investissement pour améliorer sa retraite

Premier réflexe : acheter votre résidence principale.
En remboursant l'emprunt de votre résidence principale, vous constituez un capital.
Vous n'avez donc pas de loyer et, au terme de votre crédit, plus de mensualité à rembourser : vous pouvez réemployer cette épargne pour votre préparation à la retraite et vous constituer des revenus complémentaires pour mieux en profiter.

L’immobilier locatif peut aussi permettre de s’assurer un complément de revenu lors de son passage à la retraite. Grâce, entre autres, aux avantages fiscaux liés à la loi Pinel, il est possible de se constituer un patrimoine, tout en économisant sur ses impôts pendant la dernière période de son activité professionnelle.

Enfin et à titre d'exemple pour la résidence principale, la vente en viager, mécanisme de vente très ancien, permet au vendeur de continuer de vivre dans son domicile. En contrepartie, l’acquéreur lui verse une rente viagère ainsi qu’un capital contractuellement convenu (le bouquet). Cette formule permet au vendeur de sécuriser ses revenus pour les vieux jours et à l’acquéreur de se constituer un patrimoine éventuellement en vue de sa propre retraite.