Comment devenir propriétaire en toute sérénité ?

Trouver le bien immobilier qui correspond à ses aspirations, contracter l’emprunt adapté à ses capacités de remboursement, cela exige un peu de méthode. Au préalable, un état des lieux de vos finances et une réelle réflexion sur vos priorités s’imposent. Ensuite, un accompagnement par des professionnels de confiance vous facilitera la tâche.

À retenir

01
L’apport financier et la capacité d’emprunt : les deux piliers du budget de l’acquéreur
02
Ajuster ses aspirations à la réalité du marché immobilier
03
Rester vigilant sur le respect des règles à toutes les étapes de la vente

Futurs propriétaires, les bonnes questions à se poser

Devenir propriétaire se prépare. Il est indispensable de répondre à deux questions financières essentielles :
 
Quelles sont mes possibilités d’apport ?

Livrets d’épargne, épargne salariale, plan d’épargne en actions (PEA)… Il faudra mobiliser vos économies, sans oublier de conserver une réserve de liquidités pour faire face aux imprévus.
 
Quelle est ma capacité d’emprunt ?

Pour y répondre, listez vos revenus actuels (salaires, loyers, etc.) en vous interrogeant sur leur stabilité (risque de perte d’emploi par exemple). 

Face à ces rentrées financières, la question complémentaire est : quels sont mes besoins en dépenses ? Attention, de ne pas sous-estimer cet aspect : il n’est pas réaliste de s’infliger de longues années de privations pour réaliser son rêve de propriété. Il est important aussi d’envisager toutes les possibilités d’augmentation de ses charges, entre autres celles liées à l’éducation, aux loisirs et à la santé des enfants qui grandissent.
 
N’oubliez pas non plus que devenir propriétaire implique des charges nouvelles : taxes foncières, travaux de rénovation ou d’entretien, charges de copropriété… La balance entre vos revenus et l’ensemble de vos charges, ainsi qu’une marge de sécurité, vont conditionner le montant des mensualités de remboursement que vous serez capable d’assumer. Ces mensualités multipliées par la durée de votre emprunt vont, avec votre apport initial, constituer les piliers de votre budget d’acquéreur.

Les points clés pour un achat immobilier réussi

Rechercher et acquérir un bien immobilier de façon efficace, c’est d’abord bien ajuster ses aspirations à la réalité du marché et à son budget. L’emplacement, la taille, la qualité du bien vont déterminer la part la plus importante de son prix. La marge de négociation sur le prix reste le plus souvent limitée. Votre intérêt pour rester maître de la situation : clairement hiérarchiser vos critères prioritaires de choix. Rater un bien de qualité pour avoir été trop exigeant sur des aspects secondaires peut engendrer bien des regrets.
 
L’équilibre entre l’offre et la demande ne cesse de fluctuer. D’une région à l’autre, d’une ville à l’autre, voire d’une rue à l’autre… Les prix évoluent aussi dans le temps, souvent plus vite qu’on ne l’imagine. Annonces immobilières, site d’évaluation en ligne, base de données des notaires, articles de presse, témoignages : n’hésitez pas à croiser plusieurs sources d’information, en faisant la part des choses entre prix affichés et montants réels de transaction.
 
S’appuyer, lors des différentes étapes de votre projet, sur les conseils de quelques professionnels en qui vous avez confiance constitue un atout appréciable (conseiller bancaire, agent immobilier, notaire, architecte, géomètre…).
 
Le formalisme d’une vente immobilière peut paraître fastidieux, mais en définitive il vous protège. La lecture pointilleuse des diagnostics obligatoires, des procès-verbaux d’assemblées générales de copropriété si vous achetez dans l’ancien, des notices descriptives si vous achetez sur plans, représentent un investissement dans le temps que vous ne regretterez pas.
 
Tous les efforts consentis pour acquérir un premier bien immobilier sont récompensés par la satisfaction de devenir propriétaire de son appartement ou de sa maison. Ils permettent aussi d’acquérir l’expérience et de constituer le patrimoine qui seront nécessaires pour l’acquisition, à moyen ou long terme, d’un logement plus vaste.