La vie étudiante est l’étape où l’on construit son indépendance. Assurer un petit boulot en plus de ses études est parfois nécessaire. Avec le logement et les frais quotidiens, gérer son argent semble fastidieux. Voici comment faire votre budget, le maîtriser, calculer votre reste à vivre…

Faites votre budget et vos prévisions

Établissez votre budget mensuel

Votre budget, c’est l’ensemble de vos recettes, d’un point de vue comptable, et de vos dépenses. Pour établir et tenir un budget, la première étape est donc de dresser la liste de celles-ci. Dans la colonne « recettes », intégrez toutes les rentrées d’argent sur lesquelles vous pouvez compter dans le mois : votre salaire ou la somme versée par vos parents, vos prestations sociales… Dans la colonne « dépenses », listez vos sorties d’argent indispensables : loyer, nourriture, assurances, transports, impôts, achat de fournitures scolaires, etc. Puis, calculez la somme mensuelle que vous dédiez à vos loisirs : sorties, cinéma, cours de sport, shopping, etc. Pour vous aider, vous pouvez consulter vos derniers relevés de comptes et noter l’ensemble des sommes créditées et débitées sur vos comptes.

Gardez à l’esprit qu’en temps normal, vos rentrées d’argent doivent être supérieures à vos dépenses et vous permettre de mettre de l’argent de côté.

Calculez votre budget grâce à notre simulateur 
 

Faites des prévisions

Maintenant que vous connaissez votre budget habituel, estimez les montants de vos recettes et vos postes de dépenses pour le mois à venir. À la fin de chaque mois, comparez vos prévisions à la réalité. Mois après mois, tentez de maintenir un budget équilibré.
 

Consultez régulièrement vos comptes

Pour bien gérer votre budget, il est indispensable de consulter régulièrement vos comptes. Savoir en permanence où vous en êtes côté finances vous permettra par exemple d’anticiper un découvert en transférant de l’argent depuis votre compte d’épargne. De même, en cas de retard de versement de votre salaire, vous pourrez réagir rapidement pour débloquer la situation auprès de votre employeur. Enfin, soyez vigilant : certaines dépenses déjà engagées peuvent ne pas encore avoir été débitées. C’est le cas si vous avez payé par chèque par exemple, ou si vous utilisez une carte bancaire à débit différé.
Vous pouvez consulter vos comptes à tout moment depuis votre mobile grâce à l’Appli Société Générale , depuis votre ordinateur via l’espace client Internet, ou depuis un guichet automatique Société Générale.

Développez votre épargne

Votre budget doit dans l’idéal vous permettre de mettre une somme de côté tous les mois. Cette épargne vous servira à faire face à des dépenses imprévues, comme le remplacement d’un appareil électroménager. Elle peut aussi vous aider à financer un projet qui vous tient à cœur : voyages, achat d’une voiture… Vous pourrez développer votre épargne en augmentant la somme mensuelle mise de côté au fur et à mesure que vos revenus augmentent.
 

Maîtrisez votre niveau d’endettement

L’endettement peut prendre différentes formes : crédit immobilier ou à la consommation, découvert bancaire, retard de paiement, prêts de proches à rembourser… Vous êtes censés maîtriser votre niveau d’endettement à tout moment et pouvoir épargner ou emprunter.

Pour évaluer votre niveau d’endettement, vous devez calculer votre reste à vivre. Il s’agit d’un taux que vous obtenez en retirant la part de charges (loyer, remboursement de crédits…) de vos revenus (salaire, prestations sociales…).
Exemple de calcul de reste à vivre :

Revenus mensuels totaux

2000 €

Loyer mensuel

900 €

Impôt

150 €

Remboursements de crédits à la consommation

250 €

Pour calculer votre reste à vivre, vous devez retirer le loyer, l’impôt et les remboursements de crédits de vos revenus. Vous devez ensuite calculer la part de vos revenus que ce reste à vivre représente.

Résultat : votre taux de reste à vivre est de 35 % soit 700 €.

 

Contactez votre conseiller sans attendre en cas de difficultés


Vous faites face à une perte de revenus ? Vous ne parvenez pas à rééquilibrer votre budget ? Contacter votre conseiller bancaire. Il vous conseillera sur les différentes options qui s’offrent à vous selon votre situation.